fbpx
Actualités
Partager sur

Paraguay: une fillette de 10 ans enceinte et violée par son père

Paraguay: une fillette de 10 ans enceinte et violée par son père

Une petite fille de 10 ans inquiète les médecins après qu'il aient découvert qu'elle était enceinte de 5 mois. Elle a avoué avoir été violée par son beau-père à plusieurs reprises

Le Paraguay est sous le choc suite à la révélation d’une affaire sordide concernant une jeune fille de 10 ans : victime de viols de la part de son beau-père, elle est aujourd’hui enceinte de 5 mois.

L’affaire a éclaté au grand jour après que les médecins ait découvert un grossissement suspect au niveau du ventre de la petite fille. Pensant d’abord qu’il s’agissait d’une tumeur, ils ont vite compris en faisant une échographie qu’il s’agissait d’une grossesse. La fille a ensuite avoué qu’elle avait été abusée par son beau-père, et ce à plusieurs reprise.

Une grossesse à hauts risques

Les équipes médicales sont maintenant très inquiètes pour la santé de la petite fille ainsi que celle du bébé : « Une enfant n’est pas en condition d’avoir un enfant. C’est une grossesse à haut risque, de 22 semaines, pour la mère et l’enfant. Au Paraguay, on ne peut pas interrompre une grossesse à moins qu’il y ait un risque pour la vie de la mère » s’inquiète Ricardo Oviedo, directeur de l’hôpital des enfants d’Asuncion. Le Paraguay n’autorise effectivement pas les avortements et ce même en cas de viol. Dans le cas présent il ne fait aucun doute que la vie de la petite fille est en jeu.

La mère arrêtée, le violeur en fuite

La mère de la petite fille a été arrêtée et malgré sa défense, a justice considère qu’elle était au courant des abus sexuels dont était victime sa fille mais n’a rien fait. Pourtant il semblerait qu’elle ait déjà rapporté de tels faits mains sans jamais porter plainte. Le juge avait malgré tout demandé une expertise psychologique mais l’affaire avait été classée sans suite. Le beau-père, recherché pour viol, a de son côté pris la fuite.

Selon Ricardo Oviedo, la grossesse se déroulerait normalement pour l’instant, mais les inquiétudes demeurent considérant les risques de complications accrus que peuvent connaitre les filles trop jeunes pour être enceintes (les risques sont multipliés par cinq).

L’affaire a d’autant plus choqué l’opinion publique qu’il demeure une véritable omerta concernant les viols au Paraguay: « c’est triste pour notre société, indigne. Cela doit nous obliger à agir contre ce fléau. Chaque citoyen doit dénoncer les abus pour que les enfants soient protégés » regrette Ricardo Oviedo

Sources : La Tribune de Genève, 20 Minutes