fbpx
Actualités
Partager sur

Nuit Debout: Véronique Genest et Alain Finkielkraut s’attaquent ouvertement à la mobilisation

Nuit Debout: Véronique Genest et Alain Finkielkraut s’attaquent ouvertement à la mobilisation

Le philosophe Alain Finkielkraut et l'actrice Véronique Genest s'attaquent ouvertement à Nuit Debout. La raison ? Les deux se sont fait exclure de la mobilisation par la force.

Véronique Genest et Alain Finkielkraut ont un point en commun. Et non, ce ne sont pas leurs idées polémiques et tendancieuses ! En effet, les deux personnages se sont rendus à Nuit Debout afin d’observer à la mobilisation. Leur point commun, ils se sont tous les deux faits jeter par les manifestants de manière virulente. Si pour le philosophe, cette scène a été énormément médiatisée et surtout filmée, l’ancienne actrice qui incarnait Julie Lescaut a quant à elle dévoilé sa mésaventure dans une émission de télévision sur la chaîne franco-israélienne, i24News. Celle-ci affirme avoir été « agressée par des soi-disant organisateurs alors que soi-disant il n’y en a pas ». La scène se serait produite dans une rue adjacente à la place de la République, sous l’oeil de témoins selon elle. En même temps, l’actrice s’est montrée fortement opposée à la manifestation sur les réseaux sociaux.

Twitter est désactivé.
Autorisez le dépôt de cookies pour accéder au contenu.


"Je me suis fait agresser, Place de la… par i24news-fr

Pour Finkielkraut, Nuit Debout est une « kermesse gauchiste sous cloche »

De son côté, Alain Finkielkraut s’est lui aussi invectivé contre le mouvement Nuit Debout dans une interview au Figaro. Il explique avoir été prévenu des « mauvaises intentions » des manifestants à son égard par un service de sécurité: « des gens du service d’ordre se sont approchés et nous ont dit que nous devions partir, que pour notre sécurité il nous fallait quitter immédiatement les lieux ». Dans son départ, le philosophe explique même s’être fait invectiver par la foule et même s’être fait cracher au visage par une manifestante. Très virulent à l’égard de la manifestation Nuit Debout, il la juge comme une « kermesse gauchiste sous cloche » et de « bulle révolutionnaire lovée au milieu d’une ville complètement indifférente ». Selon lui, le mouvement est à l’opposé du message qu’il souhaite passer: « on est entre soi à Nuit Debout. Ceux qui s’enorgueillissent de revitaliser la démocratie réinventent, dans l’innocence de l’oubli, le totalitarisme ».

Nuit Debout, un mouvement à la pensée unique ?

Nuit Debout est-il un mouvement totalitarisme ? Il est vrai que les principales personnalités opposées aux idées de la manifestation venues sur les lieux ont été très mal accueillies. Si pour le moment, rien ne confirme les dires de Véronique Genest, ceux de Finkielkraut ont été filmés et ont fait le tour des médias. Si le renvoi du philosophe de Nuit Debout a fait autant de bruit, c’est que peu de temps avant, l’ancien Premier ministre d’extrême gauche grec, Alexis Tsipras, est venu faire un discours en étant acclamé par la foule et considéré comme un héros. Alors oui, Nuit Debout est clairement un mouvement populaire proche des mouvances socialistes, mais doit-on parler d’un manque de démocratie au sein de la mobilisation ? Pour les opposants, cela ne fait aucun doute, car selon eux la liberté d’expression au sein du mouvement est bafouée. Cela a aussi été le cas avec l’intervention de Pierre Gattaz, le président du Medef, sur le plateau de On n’est pas couché. Celui-ci a été chahuté par des militants de Nuit Debout lors de son interview. Mais lorsque l’on voit les trois personnes atteintes par ses injures et railleries, ce ne sont pas les plus modérés et les plus aptes au dialogue…