fbpx
Actualités
Partager sur

Nord: 45 000 bénéficiaires du RSA menacés de perdre leurs allocations

Nord: 45 000 bénéficiaires du RSA menacés de perdre leurs allocations
Partager
Partager sur Facebook

L'exécutif du département du Nord souhaite retirer leur allocation aux bénéficiaires du RSA qui ne sont pas inscrits à Pôle Emploi.

Les bénéficiaires du RSA sont appelés à se justifier. Après avoir croisé les fichiers de Pole Emploi et de la CAF, le département du Nord c’est aperçu que sur les 108 000 allocataires du RSA, 45 000 ne sont pas inscrits à Pole Emploi. Ces derniers sont priés de rendre des comptes. Car selon la loi, les bénéficiaires du revenu de solidarité active sont obligés de rechercher un emploi. Le département souhaite les orienter vers un retour à l’emploi, sous peine de voir leurs allocations disparaître.

Objectif : le retour à l’emploi

« Nous pensons que le RSA est une main tendue », a justifié Olivier Henno, le vice-président (UDI) du Conseil départemental du Nord en charge du RSA. « L’objectif est le retour à l’emploi. Ce n’est pas une politique à deux vitesses. On veut introduire de la rigueur et connaître la réalité de nos allocataires du RSA. », a-t-il expliqué. D’ici la fin 2016, les 45 000 bénéficiaires n’étant pas administrativement recensés en tant que chercheurs d’emplois seront invité à se signaler par téléphone, dans un délais de deux mois. En cas de non respect de la procédure, leur RSA sera diminué de 100 euros, puis suspendu deux mois plus tard et enfin supprimé. « Quand les gens vont découvrir ça au guichet de La Poste, le 5 du mois, ça va être l’explosion », s’inquiète Serge Havet, de l’association AC ! Métropole. Avant d’ajouter : « ce n’est pas parce que les gens ne sont pas inscrits à Pôle Emploi qu’ils ne cherchent pas d’emploi. Souvent, ils préfèrent chercher par eux-mêmes ».

Le RSA coûte trop cher au département du Nord

Grâce à cette politique, le département espère réaliser des économies financières. « Les fraudes constatées en 2015 représentaient plus de 10 millions d’euros d’indus. La moyenne nationale de la fraude se situe entre 3 et 5%. Pour le Nord, cela représenterait entre 20 et 30 millions d’euros. », explique-t-il. Afin de diminuer le coût global de l’allocation, le département du Nord souhaite miser sur le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA. Mais à court terme, le taux de chômage risque d’augmenter dans le Nord.