fbpx
Actualités
Partager sur

Morning News: Paris, ville la plus chère pour les études, l’Alerte enlèvement efficace et un menu de substitution obligatoire dans les cantines

morning-news-paris-ville-la-plus-chère-e1439802229849

Ce qu'il faut retenir dans l'actualité du lundi 17 août: Paris, ville la plus chère pour les études, l’Alerte enlèvement efficace et un menu de substitution obligatoire dans les cantines.

Chaque matin, MCE vous propose un condensé des informations principales de la matinée. Dans le Morning News de ce lundi 17 août :

Paris, ville la plus chère pour les études

Si Paris est certainement la ville la plus chère de France, elle est, sans surprise, la ville la plus chère pour les étudiants. Brest et Clermont-Ferrand étant eux, les moins chères. Selon une étude de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF), la rentrée des étudiants dans la capitale va devenir encore plus chère. En moyenne, elle devrait se situer aux alentours de 1124 euros par tête, logements, transports et dépenses quotidiennes comprises. La raison de ce prix élevé reste surtout le logement, l’UNEF ayant pris une moyenne commune de 330 euros pour les dépenses. Paris devance donc ainsi Saint-Quentin (987,41 euros), Saint-Denis (985,41 euros) et Lyon (842,67 euros).

L’Alerte enlèvement a prouvé son efficacité

L’Alerte enlèvement prouve encore une fois de plus son efficacité. Après le drame dans le Nord de la France qui avait vu l’enlèvement et le meurtre d’une petite fille par un récidiviste polonais, l’Alerte enlèvement avait encore était mise en place ce week-end pour retrouver, le petit Rifki, 4 ans. Et, moins de 12h après son déclenchement sur l’ensemble du territoire, le dispositif a permis retrouver le petit garçon enlevé à Rennes. Ce serait, selon le Figaro, une femme à bord du TGV Paris-Montparnasse-Bordeaux, qui aurait reconnu l’enfant enlevé la veille. Les informations développées de manières massives sur les réseaux sociaux et les chaînes d’informations ont facilité l’identification du petit garçon. Le plan Alerte enlèvement est donc une réussite, la vie d’un jeune garçon de 4 ans a ainsi pu être sauvée.

Une loi pour un menu de substitution dans les cantines

Alors que la polémique sur les menus de substitution dans les cantines scolaires a été débattue durant tout l’été, le député, Yves Jégo (UDI), souhaite dévoiler une proposition à l’Assemblée Nationale. Il veut y déposer une proposition de loi pour rendre obligatoire la mise en place d’un menu végétarien dans les écoles, un repas « sans viande ni poisson », selon France Télévisions. Selon lui, cela permettrait aux enfants, « pour des raisons médicales, pour des raisons éthiques, pour des raisons religieuses ne veulent pas manger de viande de ne pas être stigmatisés ».  Une proposition qui séduirait près de 15% des parents, selon une étude menée par le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, qui avait supprimé le menu de substitution dans sa ville. Il avait déclaré à France Télévison : « Chacun sait que les menus de substitution avaient un caractère confessionnel et, au-delà du porc, des enfants ne mangeaient pas parce que la viande n’était pas halal: on jetait 300 kilos de viande par semaine. J’ai beaucoup étudié la question et je propose un menu végétarien, pour lequel il n’y a pas de prescription religieuse, halal ou casher  ».