fbpx
Actualités
Partager sur

Morning News: 7 500 bacheliers encore en attente d’une université, le Conseil Constitutionnel valide la loi Macron et Hiroshima se remémore les 70 ans de la première bombe A.

Morning News: 7 500 bacheliers encore en attente d'une université, le Conseil Constitutionnel valide la loi Macron et Hiroshima se remémore les 70 ans de la première bombe A.

Ce qu'il faut retenir de l'actualité du jeudi 06 août est dans le Morning News: 7 500 bacheliers encore en attente d'une université, le Conseil Constitutionnel valide la loi Macron et Hiroshima se remémore les 70 ans de la première bombe A.

Chaque matin, MCE vous propose un condensé des informations principales de la matinée. Dans le Morning News ce jeudi 6 août :

7 500 bacheliers attendent leurs inscriptions à l’université

La rentrée est dans un mois. Et bien qu’inscrit sur Admission post-bac, 7 500 bacheliers n’ont toujours pas reçu de propositions de place à l’université. Le secrétaire d’Etat à la Recherche et à l’Enseignement Supérieur, Thierry Mandon, a déclaré sur le site du Monde.fr : « Chaque cas individuel sera traité d’ici la rentrée ». Selon lui, la cause de ce problème est liée à la demande de plus en plus importante d’admissions dans les cursus universitaires. Il ajoute : « Chaque année, les facultés accueillent entre 30.000 et 50.000 étudiants supplémentaires, c’est un choc démographique considérable ». Mais sur RTL.fr, le syndicat étudiant Unef, explique que ce ne sont pas les demandes d’inscriptions qui sont en hausses, mais les capacités d’accueil des campus qui diminue. En tout cas, le secrétaire d’Etat a affirmé que tout serait revenu dans l’ordre à la rentrée.

La loi Macron passe au Conseil Constitutionnel mais…

Alors que la loi Macron a surtout fait polémique après l’utilisation du 49-3 par le gouvernement, qui permet de soumettre une loi au Conseil Constitutionnel sans passer par l’Assemblée Nationale, celle-ci vient d’être validée par le conseil. Ce qui signifie qu’une grande partie de la loi pourra s’appliquer, sauf certaines mesures qui ont été refusées par les Sages et qui y ont apporté une motion de censure sur certaines dispositions importantes. Une décision dont s’est félicité le Premier Ministre, Manuel Valls, avec un tweet de soulagement.

Hiroshima se souvient de la première bombe A

Ce matin, dans la ville martyre d’Hiroshima, les cloches ont sonné à 6h15 (1h15 heure française), et des dizaines de milliers de personnes se sont recueillies pour commémorer les 70 ans du largage de la première bombe atomique sur une ville. Le 6 août 1945, un avion de bombardement B-29 baptisé Enola Gay, lâche un missile qui marquera l’histoire et les esprits à jamais. Au total, le bilan s’était élevé à près de 140 000 morts, et 74 000 quelques jours plus tard après le bombardement avec la même arme sur Nagasaki. Accompagnée de 100 représentant de pays étrangers, le Premier ministre japonais, Shinzo Abe à déclaré : « En tant que seul pays frappé par l’arme atomique, nous avons pour mission de créer un monde sans arme nucléaire. Nous avons la responsabilité de faire comprendre l’inhumanité des armes nucléaires, à travers les générations et les frontières », selon les retranscription du Monde.fr.

Crédits photo : D.R. 20minutes.fr