fbpx
Actualités
Partager sur

Morano: Le Gorafi et Le Figaro sortent (presque) la même info !

Morano: Le Gorafi et Le Figaro sortent (presque) la même info !
Partager
Partager sur Facebook

Après ses propos polémique sur le "race blanche", Le Gorafi a sorti une information parodique qui ressemble fortement à celle du Figaro, le lendemain !

Quand la fiction devient réalité. L’eurodéputée Nadine Morano, au cœur d’une tourmente à la suite de ses ses propos polémiques dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché sur France 2, dans laquelle elle évoquait la France comme étant un pays de « race blanche », continue de faire parler d’elle. Hier, elle était citée dans un article du Figaro ainsi que dans celui du Gorafi, le site d’actualités parodiques…  Où quand Nadine Morano passe dans une autre dimension.

Le Gorafi ironise sur le refus de Morano au FN…

Visionnaire au Gorafi ? Hier 30 septembre, le site satirique publiait un papier qui avait pour titre:« Le Front national embarrassé à l’idée que Nadine Morano le rejoigne ». Un article qui survenait après la suspension de la candidate LR aux prochaines régionales, après ses propos de samedi dernier. Dans ses colonnes, un -faux- cadre du parti explique:« Nous comprendrions le souhait de Nadine Morano de nous rejoindre mais nous essayons déjà de soigner notre image auprès du grand public ». Une référence à la déjà bien entamée « dédiabolisation » du parti et au conflit entre Le Pen père et fille. Et de surenchérir:« Il faut que Nadine Morano comprenne que nous ne pouvons plus tolérer de tels propos, nous cherchons à créer une extrême droite plus douce, plus accueillante […] On a suffisamment une mauvaise image du racisme en France sans en rajouter ». Un faux papier donc, qui fera écho dès le lendemain dans les -vraies- colonnes du Figaro.

…Qui explique le lendemain ne pas vouloir de l’élue LR dans Le Figaro

Dans une interview donnée au Figaro parue ce matin, Florian Philippot, numéro 2 du FN, déclare: « Je constate que Nadine Morano se prend en boomerang la recherche effrénée de la médiatisation et du buzz. Je me souviens qu’elle était déjà ma concurrente aux élections européennes (en juin 2014, ndlr). Elle m’expliquait que l’immigration c’était formidable et que c’était une chance pour la France. A partir de là, on voit qu’elle est dans l’insincérité, qu’elle cherche à faire parler d’elle par des slogans. C’est cette insincérité qui empêche tout rapprochement ». De son côté, Marine Le Pen excluait l’adhésion de Nadine Morano dans son parti: « Je n’ai aucune raison d’accueillir Nadine Morano qui appartient à un mouvement politique immigrationniste ».