fbpx
Actualités
Partager sur

Migrants: la gendarmerie a déployé un véhicule blindé à Calais

Migrants la gendarmerie a déployé un véhicule blindé à Calais

Les heurts entre les migrants et les forces de l'ordre se multipliant considérablement depuis quelques semaines, la gendarmerie a fait déployer un blindé à Calais afin de maintenir l'ordre.

Les heurts entre les migrants et les forces de l’ordre se sont considérablement multipliés depuis quelques semaines. La gendarmerie a décidé de déployer à titre préventif, en mi-décembre dernier, un véhicule blindé de type VRBG, utilisé par l’armée de terre, afin de maintenir l’ordre et de soutenir les forces de police engagées à Calais. Toutefois l’engagement d’un tel véhicule doit répondre à des règles et des critères très stricts.

Un véhicule blindé pour contrôler les migrants

Des médias rapportaient déjà que la gendarmerie déploierait d’importants moyens pour parer à la crise des migrants à Calais, depuis au moins décembre dernier. Selon les informations de Nord Littoral et une confirmation du Sirpa au Figaro, la gendarmerie nationale a effectivement dépêché des renforts ainsi qu’un véhicule blindé, afin de mieux contrôler la situation. Le véhicule blindé à roue de la gendarmerie (VRGB) est « déployé à titre préventif » assure un officier de presse. Et de préciser « Le VRBG n’intervient que dans les situations particulièrement dégradées. Actuellement, on est loin de ça ». Le véhicule n’est pas équipé « de lance à eau ou à projectiles », car il n’est pas destiné aux opérations courantes. Cependant, le Sirpa explique au Figaro que ce VRGB « peut intervenir en cas d’entraves sur les axes routiers, que ce soit par des engins ou des barricades. Il permet également au personnel d’accéder à des zones où il ne peut pas intervenir à découvert ». Le blindé n’est donc pas destiné à l’offensive, mais à la protection des forces de police sur place ainsi qu’au maintient de l’ordre.

Des règles d’engagement très strictes

Un tel véhicule ne peut pas être déployé aussi facilement, il doit répondre tout d’abord à des règles d’engagement strictes. Il faut savoir que la gendarmerie ne peut pas déployer plus d’un véhicule blindé. La décision d’en déployer un second revient au préfet de la région concernée. Si le déploiement de plus de deux VBGR était requis, celui-ci devrait être fait sous l’accord du premier ministre. Selon l’officier de presse, jamais un tel véhicule n’a été utilisé en France métropolitaine. Selon les informations du Figaro, Celui-ci pourrait être mobilisé en soutien pour intervenir soit sur l’autoroute A16, ou bien  sur la rocade d’accès au port. Pour rappel, les heurts entre les migrants et les forces de l’ordre se sont considérablement multipliés, ce qui explique l’emploi de moyens militaires pour maintenir l’ordre.

Crédits photo : nord littoral