fbpx
Actualités
Partager sur

Une mère de famille poignarde un pédophile à mort

Une mère de famille poignarde un pédophile à mort

Une mère de famille londonienne a été arrêtée pour le meurtre d'un voisin de 77 ans. Elle venait de découvrir que ce dernier, à qui elle rendait service de temps en temps, était un pédophile présumé

« Je m’en suis occupé, je l’ai poignardé » c’est par ces mots que la mère de famille Londonienne a avoué le meurtre du pédophile présumé au commissariat de police. Cette londonienne de 32 ans venait juste de tuer Michael Pleasted, 77 ans, de 8 coups de couteau.

Michael Pleasted était accusé du viol de deux enfants âgés de moins de 13 ans du quartier d’Old Bailey à Londres, la police étant sur la piste d’une troisième victime. Il devait connaître son jugement dans quelques jours, mais Sarah Sands a décidé de précéder la justice de s’en occuper elle même.

Après avoir bu de l’alcool, elle se rend chez le pédophile présumé armée d’un couteau

Ce jour-là elle a ingéré deux bouteilles de vin et une bouteille de cognac avant de se rendre chez Michael avec un couteau. Elle avait l’habitude de lui rendre visite pour lui offrir des petits plats, mais lorsqu’elle a apprit les accusations de viol dont il faisait l’objet, elle a changé d’attitude à son encontre. Elle a notamment déclaré qu’elle essayait de l’aider pendant que lui abusait d’enfants. Elle l’a poignardé de 8 coups de couteau et l’homme a fini par se vider de son sang et mourir.

Elle nie l’accusation de meurtre

Sarah s’est ensuite défendue en déclarant qu’elle voulait initialement juste lui demander des explications sur les viols, et qu’elle s’était munie d’un couteau pour se protéger elle avoue l’avoir tué mais a nié l’accusation de meurtre. Pourtant elle s’est tout de même montrée satisfaite : elle a affirmé que Michael Pleasted était « le Diable » et a ajouté dans un interview : qui abrite un pédophile dans son lotissement ? Il cherchait les problèmes. Sarah Sands devra répondre de ses actes en fin d’année lors de son procès.

En octobre dernier, Jacqueline Sauvage, une française de 62 ans avait été condamné à 10 ans de prison pour avoir tué son mari qui la violait et la battait.

Image dillustration

Sources : BBC News, Daily Mirror, Sudinfo.be