fbpx
Actualités
Partager sur

Loi Travail: Myriam El Khomri prend note des mobilisations mais ne veut pas reculer

Loi Travail: Myriam El Khomri prend note des mobilisations mais ne veut pas reculer

La loi travail fait toujours autant débat. Et si les mobilisations en masse deviennent de plus en plus importantes, il semblerait que la ministre refuse de faire marche arrière.

Des centaines de milliers de manifestants dans les rues de France, des mobilisations hebdomadaires, 71% des Français opposés à la Loi travail… Myriam El Khomri pourrait jeter l’éponge sur son projet de réforme de droit du travail, mais non, la ministre compte bien faire passer son texte. Malgré tout, elle semble rester sensible aux déclarations et aux mobilisations de ses opposants. Présente mardi 5 avril au matin sur LCI, la ministre du Travail déclare: « j’entends bien qu’on a une divergence entre ceux qui sont pour le culte de la loi et ceux qui veulent développer les accords d’entreprise, on débat, on discute ». Mais sa position ne bouge pas, et elle voit toujours la loi travail comme un bienfait: « nous voulons favoriser l’emploi durable ». Et même si elle s’est dite « attentive à toutes les formes de mobilisation », elle ne cache pas son impatience à entrer dans les débats parlementaires avant le vote de l’Assemblée Nationale.

Pas de 49-3, il n’y en aura pas besoin selon Myriam EL Khomri

Confiante, la ministre voit la loi travail comme une nécessité: « la loi ne favorise pas le licenciement économique, elle l’encadre. Il faut s’aligner sur les autres pays ». Selon elle, la réécriture est un bon compromis entre salariat et patronat et les décisions du gouvernement ne doivent pas être dictées par l’opinion public. Bien que controversée, la loi travail est, selon Myriam El Khomri, soutenue par de nombreux parlementaires. Si bien qu’elle déclare que l’usage du 49-3 ne sera pas nécessaire et que « de plus en plus de députés sont convaincus de l’intérêt de cette loi ». Des propos qui sont une nouvelle fois mis en avant par le rapporteur de la loi travail à l’Assemblée Nationale, Christophe Sirugue, sur France 2: « je n’en entends pas parler en ce moment, dans aucun de mes échanges avec le gouvernement on ne me met en avant le 49-3 ».

La loi travail doit-elle encore être modifiée ?

Malgré tout, contrairement aux déclarations de Myriam El Khomri, la loi travail doit encore être améliorée: « il y a des sujets sur lesquels nous devons ensemble trouver des formules, nous sommes dans un dialogue, en tout cas je suis dans un dialogue avec le gouvernement », a expliqué le rapporteur de la loi qui, pour l’instant, ne voit pas de blocage à l’Assemblée. Pourtant, si la première version du texte avait reçu l’aval du MEDEF et du patronat dans son ensemble, la réécriture et le risque d’amendement en masse dans l’hémicycle a fait reculer les organisations patronales qui semblent aujourd’hui se désintéresser du texte de la loi travail. En attendant, les jeunes ont décidé de continuer à manifester pour le retrait de ce projet de loi et ils seront reçus mercredi par les protagonistes du gouvernement pour en débattre. Manuel Valls a notamment annoncé qu’il serait prêt à entendre les revendications de l’UNEF lors de son déplacement à Orléans le 1er avril dernier. Une nouvelle réécriture ?