fbpx
Actualités
Partager sur

Loi travail : l’ Hôpital Necker pour enfants saccagé

Loi travail : l’ Hôpital Necker pour enfants saccagé

Les affrontements entre policiers et casseurs ont été relativement violents mardi dans les rues de Paris. L’ hôpital Necker a subi le mécontentement et la virulence des casseurs.

La mobilisation de mardi 14 juin contre la loi Travail a une fois de plus débordé. 73 personnes ont été interpellées, 44 sont toujours en garde à vue. Cette fois ci, le premier impacté par les violences et les dérives est l’ hôpital Necker pour enfant du quinzième arrondissement de Paris. Manuel Valls s’est rendu sur les lieux ce matin afin de se rendre compte des dégâts provoqués par des casseurs en marge de la manifestation. C’est d’ailleurs à l’ hôpital Necker qu’a été accueilli l’enfant de 3 ans du couple de policiers qui ont été assassinés dans les Yvelines lundi soir au nom de Daech.

L’ hôpital Necker pour enfants cible de violence, « inacceptable » pour B.Cazeneuve

L’ hôpital Necker a subi de graves sinistres. Ce sont une quinzaine de baies vitrées (au rez-de-chaussée) qui ont été brisées hier. Ces baies-vitrées avaient beau porter chacune l’inscription « hôpital pour enfants », les casseurs ont porté violence à cette institution tout en sachant pertinemment quel était le bâtiment qu’ils avaient pris pour cible. Vu le caractère honteux et l’excessive violence injustifiée, l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris a la ferme intention de porter plainte. Les familles et les enfants ont eu peur sans comprendre au début ce qui leur arrivait. Hier soir, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’intérieur s’est scandalisé et a bien fait comprendre que « tout ceci est inacceptable ».

Un écart monstre entre les chiffres de la police et ceux des manifestants

Hier, la manifestation contre la réforme du Code du travail a dégénéré. Des centaines de casseurs étaient présent dans le cortège ou légèrement à l’écart. Ce sont eux qui seraient responsables des actes de vandalisme sur les vitrines de l’ hôpital Necker et des voitures ont été saccagées. Le nombre de manifestants varie selon les sources. Ils étaient 125.000 selon les autorités, mais les syndicats organisateurs annonçaient 1,3 million de manifestants. Une sacrée différence, mais qu’importe les chiffres officiels sont 29 policiers et 11 manifestants blessés lors des affrontements. Au final, ce sont 73 personnes qui ont été interpellées, parmi elles, 44 sont toujours en garde à vue cet après-midi.