fbpx
Actualités
Partager sur

La Rue des Allocs: la nouvelle émission de M6 choque les téléspectateurs

La Rue des Allocs: la nouvelle émission de M6 choque les téléspectateurs

L'émission La Rue des Allocs, diffusé par M6, choque les téléspectateurs et les habitants du quartier. Ils ont d'ailleurs lancé une pétition pour faire interdire la diffusion du programme.

Le quartier Saint-Leu à Amiens dans la Somme est devenu un des plus célèbres de France après la première diffusion de l’émission « La Rue des Allocs » sur la chaîne M6. Si les habitants de ce quartier difficile de la ville picarde voient leur quotidien détaillé au jour le jour devant les caméras de cette « téle-réalité/reportage », ce n’est pas pour leur plaire. Pour preuve, l’émission « La Rue des Allocs » a pour but de montrer la vie dans un quartier qui survit grâce aux allocations que fournit l’Etat à ses habitants. Une vision déjà pessimiste d’une une région qui culmine à 20% de chômage (le quartier en question est à 40%). D’ailleurs, la Fnars (Fédération Nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale) a interpellé mercredi 17 août le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) afin que l’émission soit déprogrammée: « on subit les clichés, les préjugés et les remarques stigmatisantes à l’égard de personnes en situation de pauvreté [qui sont] rendues systématiquement responsables de leur situation », lance l’association au Monde.fr.

Une montagne de clichés pathétiques et de parti pris

Et il faut dire que les premières minutes de l’émission « La Rue des Allocs » ne semblent pas très avantageuses pour les habitants de ce quartier. On y découvre le personnage de Gitan qui tente de revendre une camionnette sans contrôle Technique, sans assurance et surtout… sans volant. L’acheteur potentiel est noir. Celui-ci lui propose 300 euros et le protagoniste répond: « Ah non, pas trois bananes » en prenant un accent africain caricatural. Une émission qui tourne en une série de clichés honteux entre l’alcoolisme, la violence et le manque de tolérance de certains personnages. Si la chaîne promettait « une immersion sans précédent dans le quotidien de personnes et de familles en situation de précarité », certains y voient surtout un spectacle fait sur le dos de la pauvreté. Le journal l’Humanité écrit: « on ne compte plus les scènes où les habitants se confient alors qu’ils sont en état d’ivresse. Sans parler des délits qu’ils avouent à visage découvert, abandonnant toute méfiance ». Un abus de faiblesse sur le dos d’une population désoeuvrée.

Une pétition pour faire interdire « La Rue des Alloc »

« La Rue des Allocs » n’est pas un concept français. L’émission tient son origine de la télévision britannique qui avait développé le même concept baptisé « Benefits street ». Ici aussi l’émission, qui était diffusé par la BBC, avait fait un tollé parmi les défenseurs des droits britanniques. De l’autre côté de la Manche, l’émission avait tellement fait polémique que le débat s’était transformé en discussion politique. Mais en France, les habitants du quartier Saint-Leu veulent couper court à l’expérience. Ils ont lancé une pétition en ligne sur Change.org afin de faire interdire l’émission au prétexte que « le regard partisan et trompeur d’un pseudo documentaire journalistique vient jeter l’opprobre sur Amiens et sur un de ses quartiers emblématiques ».