fbpx
Actualités
Partager sur

JO 2022: l’organisation est confiée à Pékin

JO 2022 l'organisation est confié à Pékin

Le vote qui décidait l'attribution des Jeux Olympiques d'hiver 2022 a désigné la ville chinoise de Pékin pour son organisation.

C’est fait, l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver 2022 a été confié à Pékin. La ville chinoise est donc la première ville au monde à accueillir à la fois les JO d’été en 2008 et ceux d’hiver. Le vote s’est déroulé ce vendredi 31 juillet 2015 dans la ville Kuala Lumpur. Les 85 membres du CIO ont donc préféré la capitale chinoise à la ville du Kazakhstan, Almaty. Le vote a été serré, la gagnante ayant recueilli 44 voix contre 40 pour la perdante. Le vote s’est tenu à bulletin secret et par écrit, le vote électronique ayant été fortement perturbé.

Un budget de 3,06 milliards de dollars

Le dossier était solide, la ville de Pékin propose un budget de 3,06 milliards de dollars. Une baisse considérable par rapport à l’édition russe de Sotchi, qui avait coûté 36 milliards. Selon le journal suisse « Le Matin », cela représentait 10 fois le budget de l’Albanie et la Moldavie réunit. Mais toutes les infrastructures sont à construire. La ville se propose donc d’offrir la zone du Parc olympique regroupant le patinage de vitesse, le hockey sur glace, le curling, le village olympique, le stade de la cérémonie d’ouverture et le pôle de presse pour les médias/TV.

En montagne dans la ville de Yanqing, située à 90 kilomètres au nord de la ville, le regroupement du ski alpin, et des sports de glisse comme le bobsleigh sont à construire. Un deuxième village olympique devrait voir le jour. Un pôle qui se cumulera avec Zhangjiakou, à 200 kilomètres au nord de Pékin. Ce site concentrera les épreuves de ski nordique, de ski acrobatique et un troisième et dernier village olympique.

Des JO d’hiver sans neige…

Mais un autre problème que la construction des infrastructures pourrait bloquer ces Jeux Olympiques. En effet, le gros point noir est avant tout le manque de neige. Tous les sites déjà existants et qui nécessitent une amélioration sont dépendant de la neige artificielle. Pour exemple, la ville de Yanqing, censée recevoir le ski alpin et les épreuves de descente, ne reçoit que 5 cm de neige par an selon le journal « l’Equipe ».