fbpx
Actualités
Partager sur

Jérôme Kerviel arrive à faire condamner la Société générale

Jérôme Kerviel arrive à faire condamner la Société générale
Partager sur Facebook

Les prud'hommes ont octroyé à Jérôme Kerviel sa première victoire judiciaire en condamnant la Société générale à lui verser 455 000 euros.

Premier succès judiciaire de Jérôme Kerviel. La Société générale a été condamnée à à payer 455 000 euros à son ancien trader. Cette décision du conseil de prud’hommes de Paris marque un tournant dans ce qui est devenu « l’affaire Kerviel ». La juridiction composée de juges non-professionnels a estimé que le salarié avait été licencié sans « cause réelle ni sérieuse » et dans des conditions « vexatoires ».

Jérôme Kerviel recevra 455 000 euros

C’est une double reconnaissance qu’a obtenu Jérôme Kerviel par ce jugement. Son licenciement pour faute lourde reposait sur le fait qu’il aurait nuit intentionnellement à la Société générale en agissant seul et sans avertir ses supérieurs. Or cette accusation n’a pas été reconnu par les juges. Ces dernier n’ont pas minimiser le rôle de l’ancien trader. Ils ont simplement établi un lien entre son activité, les milliards d’euros déplacés et sa hiérarchie qui en avait connaissance. La nature du licenciement a donc été injustifiée. Dans cette affaire, les juges prud’homaux apparaissent totalement indépendants par rapport au volet pénal déjà jugé. Ils ont donc estimé que la banque aurait à le dédommager de 455 000 euros. Ils ont également souligné que le licenciement début 2008 était intervenu pour « des faits prescrits ».

Première victoire pour Jérôme Kerviel

Cette décision a été immédiatement dénoncée par l’avocat de la banque, Arnaud Chaulet, qui l’a qualifiée de « scandaleuse ». Il a également choisis de faire appel en précisant que M. Kerviel avait été reconnu pénalement coupable pour des manœuvres boursières frauduleuses. Pour, Maître David, l’un des avocats de Jérôme Kerviel cette décision « fait voler en éclats la fable qui a été servie par la Société générale depuis le début » ». « On renoue avec la justice », s’est-il félicité. L’ancien trader lui a évoqué une « sublime journée » au micro de RTL. Ce jugement le « lave de l’infamie et de l’opprobre » attachées à son nom depuis 2008. « Le combat continue encore et toujours… jusqu’à la fin. #increvables », a-t-il conclu sur BFMTV.