fbpx
Actualités
Partager sur

Jacques Chirac se bat « courageusement » tous les jours contre la maladie

Jacques Chirac se bat « courageusement » tous les jours contre la maladie
Partager
Partager sur Facebook

L'ancien président de la République, Jacques Chirac, voit sa santé décliner progressivement… Mais selon son gendre, il se bat courageusement

« Jacques Chirac, c’est un homme qui, depuis des années, se bat contre la maladie et qui vit maintenant la pire des choses qui puisse arriver à une personne, c’est-à-dire perdre son enfant ». L’ancien secrétaire général de l’Elysée, qui est aussi le gendre de Jacques Chirac, Frédéric Salat-Baroux, ne cache pas son émotion face à l’état de santé de l’ancien président de la République sur la radio Europe 1. Il annonce mêmes que Jacques Chirac est très affaibli, marquant le coup après le décès de sa fille aînée, Laurence. C’est un « moment très dur », explique son gendre. Si l’état de santé de l’ancien président inquiéte, c’est que celui-ci lutte contre la maladie depuis plusieurs années.

Une santé de plus en plus fragile

Aujourd’hui âgé de 83 ans, Jacques Chirac ne semblerait même pas être conscient de son état de Santé. Pourtant, son gendre affirme que « oui, il a conscience, et c’est en cela que son combat contre la maladie est un combat qui est particulièrement courageux. C’est un homme courageux, il l’a toujours été et il l’est encore plus face à la maladie ». Jacques Chirac a déjà été hospitalisé plusieurs fois depuis son départ de l’Elysée en 2007. La dernière en date remonte au mois de décembre dernier où il avait été gardé à l’hôpital américain de Neuilly en raison d’un affaiblissement général.

Jacques Chirac avait déjà des problèmes de santé en 2005

L’état de santé de Jacques Chirac était déjà fragile lors de son second mandat à l’Elysée. En 2005, l’ancien président avait été victime d’un accident vasculaire cérébral. Un malaise pour lequel près de 50 000 personnes la vie en France chaque année. L’AVC est lié à un arrêt brutal de la circulation du sang dans le cerveau. Parfois, une telle attaque peut causer des dommages irréparables et des séquelles physiques, cognitives ou psychologiques. Si la récupération des victimes dépend de leur organisme, Jacques Chirac avait alors terminé son mandat de Président avant de laisser sa place à Nicolas Sarkozy lors des élections 2007.