fbpx
Actualités
Partager sur

Inégalités: 62 personnes sont plus riches que 3,5 milliards d’êtres humains

Inégalités: 62 personnes sont plus riches que 3,5 milliards d'êtres humains

Un chiffre de l'ONG Oxfam fait froid dans le dos… Les 62 personnes les plus riches de la planète possèdent autant d'argent que les 3,5 milliards les plus pauvres. Des inégalités qui s'accentuent.

62 personnes, seulement 62 personnes détiennent une richesse supérieure à près de 3,5 milliards d’êtres humains. C’est ce qui ressort d’un rapport de l’ONG Oxfam qui a été publié ce lundi 18 janvier. Un chiffre qui souligne encore les inégalités qui se creusent entre les personnes les plus riches et les plus pauvres de la planète. A savoir que selon le même rapport, il fallait compter 388 personnes pour atteindre les 50% de la population mondiale au niveau de la richesse en 2010. En France, c’est 10% de la population qui accapare 50% des richesses du pays entre les années 2000 et 2015. Un chiffre considérable qui montre encore que les inégalités se creusent aussi dans l’hexagone.

Les sommes des paradis fiscaux sont aussi importante que le PIB de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne

Selon l’Oxfam, contactée par 20 minutes et représenté par Manon Aubry, responsable du plaidoyer chez Oxfam France, la cause de ces inégalités sont celles des paradis fiscaux dans lesquels les « multinationales et les grandes fortunes ne suivent pas les mêmes règles que l’ensemble de la population, refusant de payer les impôts dont la société a besoin pour fonctionner ». Selon une estimation de la banque mondiale, 7 600 milliards de dollars sont en ce moment cachés dans des comptes offshores par des particuliers. Cette somme représente l’équivalent du PIB annuel de l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Selon l’Oxfam, cela vient en opposition des salaires versés aux plus pauvres, qui eux, diminuent et deviennent de plus en plus défavorables à un accroissement de richesse chez cette population.

Mettre fin aux paradis fiscaux pour réduire les inégalités

Selon Manon Aubry, combattre ces inégalités se ferait par « prendre à bras le corps le problème de l’évasion fiscale qui est notre priorité car au final ce sont des ressources qui manquent dans les caisses des Etats pour réduire les inégalités. La transparence fiscale serait une première étape dans ce sens ». L’ONG préconisait donc de mettre fin aux paradis fiscaux afin de réduire l’écart entre les salaires des dirigeants et des travailleurs.