fbpx
Actualités
Partager sur

Front National: le top 5 des lois des municipalités FN les plus scandaleuses

Front National le top 5 des lois des municipalités FN les plus scandaleuses

Les mairies FN sont de plus en plus nombreuses et créaient de plus en plus de scandales. Voici le top 5 des lois les plus folles !

1 – Robert Ménard : La police municipale de Béziers a un nouvel ami…

Le 11 février au matin, les habitants de la ville de Béziers sont tombés sur une publicité complètement déroutante affichée dans les panneaux roulants de la ville. Sur la photo de revolver était écrit: « Désormais, la police municipale a un nouvel ami ». Une mesure qui autorise la police de la ville a détenir une arme à feu. Mais le scandale de cette nouvelle loi vient en majeure partie de la manière de l’annoncer aux habitants de la ville.

2 – Fabien Engelmann: Le maire d’Hayange voit bleu !

Si le FN n’aime pas la culture, le maire Hayange, une petite ville de Moselle, en est l’exemple parfait. En effet,  Fabien Engelmann a décidé de repeindre en bleu une sculpture de Alain Mila qu’il jugeait sinistre. Une décision surprenante et vexante pour l’artiste. De son côté le maire a préféré dans les colonnes du Républicains Lorrain :  « Sa fontaine, tout le monde la trouve affreuse […] Il n’y avait rien de mal à faire ça. On a une ville assez lugubre, sinistre, on a voulu l’égayer. On a repeint le fond en bleu piscine, le reste en bleu turquoise… Ça n’était en aucun cas pour détériorer la fontaine. Je ne comprends pas qu’on fasse tout un pataquès » pour une œuvre « dont on peine à appeler ça de l’art »

3 – Robert Ménard : Le souvenir nostalgique d’une guerre sombre

Si Robert Ménard est deux fois présent, il faut dire que le maire de Béziers fait fort. En mars 2015, l’ancien membre de Reporter sans Frontière lançait une polémique en débaptisant une rue de la ville pour lui donner le nom de rue du Commandant Denoix de Saint-Marc, un partisan engagé de l’Algérie française. Et surtout, l’ancien nom de la voie (rue du 19 mars 1962) portait la date des accords d’Evian…

4 – Joris Hebrard : Pas de cantine pour les enfants pauvres…

Bien moins drôle et beaucoup plus polémique, le maire de Pontet dans le Vaucluse a réussit à faire voter par sa municipalité la suppression de la cantine gratuite pour les familles les plus pauvres. Selon lui, cette mesure servirait à « responsabiliser les parents », ajoutant que, « Les familles doivent contribuer aux charges collectives. Ce qui est gratuit pour les uns est payant pour les autres, car le coût est supporté par la collectivité. Nous souhaitons responsabiliser les parents. Qui n’a pas 1,57 euro à verser à la collectivité pour un repas complet et équilibré ? »

5 – David Rachline : les artistes à l’écoles

Dernière polémique, le maire de Fréjus a annoncé le 21 juillet 2015 que les artistes (une quinzaine au total) vivant dans un appartement à loyer modéré de la ville, devrait travailler bénévolement à l’accueil d’enfants de maternelles et d’écoles élémentaires dans le cadre de l’aménagement des rythmes scolaires. Et tout ça… bénévolement !