fbpx
Actualités
Partager sur

François Hollande: le top 5 des bourdes du président lors de son interview sur France 2

François Hollande: le top 5 des bourdes du président lors de son interview sur France 2
Partager
Partager sur Facebook

Les propos du président de la République n'ont pas brillé par leur exactitude hier, lors de son passage à l'émission Dialogue Citoyen

Hier, les téléspectateurs n’étaient vraiment pas au rendez-vous lors de la diffusion de l’émission Dialogue Citoyen diffusée sur France 2. Apparemment la vérité n’y était pas non plus. MCE a répertorié les 5 erreurs et approximations de François Hollande lors de son passage télé.

1 Le statut de l’Imam de Brest

Sur le plateau de l’émission politique de France 2, diffusée jeudi 14 avril, François Hollande a réagi à la diffusion d’une vidéo de l’imam salafiste controversé Rachid Abou Houdeyfa. Le chef de l’État a alors affirmé que la mosquée Sunna de Brest était dorénavant fermée : « ce lieu de haine a été fermé », a-t-il déclaré. Avant de poursuivre; « Il (l’imam) est dans une procédure judiciaire. »
Or, il s’avère pourtant que la mosquée de Brest est belle est bien ouverte. Si le lieu de culte a certes été la cible d’une perquisition une semaine après les attentats du 13 novembre, aucune poursuite judiciaire n’a été rapportée. Quant à l’Imam en question, il continue à poster ses vidéos de prêches sur sa page Facebook.

2 La situation économique du pays

« Oui, ça va mieux : il y a plus de croissance, il y a moins de déficit, il y a plus de compétitivité, il y a plus de marges pour les entreprises, il y a plus de pouvoir d’achat pour les salariés. Voilà ce que j’ai fait depuis quatre ans, et voilà pourquoi je vais poursuivre jusqu’au bout ». Telles sont les mots du chef de l’Etat concernant la situation économique du pays. Un bilan bien positif où le président se permet d’omettre certains chiffres. Certes la croissance est bien passée de 0,2% à 1,1% en l’espace de 4 ans, seulement il serait davantage pertinent de comparer ce chiffre à la moyenne de croissance des pays européens qui lui est de 1,6%. De plus, Hollande oublie un des points marquants de sa campagne de 2012 : le chômage. En effet, le nombre de demandeurs d’emplois entre 2012 et 2016 est en hausse continue, avec un total de 24% de chômeurs en plus.

3 Le taux de chômage chez les jeunes

Lorsque la journaliste Léa Salamé lance le sujet du chômage chez les jeunes, celle-ci affirme que le taux en France est de 5 points au dessus de la moyenne européenne. Un chiffre que François Hollande nie catégoriquement : « Non, ce n’est pas vrai. » Pourtant, sur ce point le chef d’Etat à tout faux. En janvier 2016, le taux de chômage des jeunes s’est élevé à 25,9% en France, alors qu’il n’était que de 19,7% dans l’Union européenne, selon l’institut Eurostat.

4 La diminution de l’impôt

« Il y a moins d’impôts », a glissé François Hollande, dès le début de son intervention, sur le plateau de Dialogue Citoyen. Si une baisse des impôts a été enregistrée l’année dernière, il ne faut pas oublier que le premier ministre parlait de 20 milliards d’euros au total, entre 2012 et 2014.

5 100 000 emplois en plus grâce au pacte de responsabilité du président

Pour illustrer l’efficacité de ses mesures au cours de l’année précédente, le président de la République a évoqué la création de 100 000 emplois grâce au pacte de responsabilité. Un chiffre grossi par François Hollande puisqu’il s’agit en réalité 82 000 emplois.