fbpx
Actualités
Partager sur

Il fouette ses enfants avec un chargeur de téléphone

Il fouette ses enfants avec un chargeur de téléphone

Deux enfatns de 12 et 13 ans ont été frappé à coup de chargeur de téléphone par leur père et leur oncle en Charente. Ces derniers voulaient punir pour avoir reçu un mot sur leur carnet de correspondance

Deux hommes ont été jugé hier au tribunal d’Angoulême pour coups et blessures et maltraitance envers deux enfants de 12 et 13 ans. Respectivement père et oncle des victimes, ils les auraient frappés avec un chargeur de téléphone mobile. Selon les témoignages des deux enfants, ils auraient été frappés car l’un d’eux avait reçu un mot dans leur carnet de correspondance.

L’oncle et le père les fouettent tour à tour avec le chargeur

Les faits s’étaient déroulés en mai dernier : l’oncle des enfant avait la charge de leur faire faire leur devoir, celui-ci parlant mieux le français que le père. Au moment de s’occuper des exercices du plus jeune, en sixième au collège, il s’est aperçu qu’il avait un mot dans son carnet de correspondance. Il l’a alors fouetté plusieurs fois avec un chargeur de téléphone avant de s’attaquer à son grand-frère. L’oncle est ensuite allé voir leur père pour l’informer de la présence de ce mot dans son carnet de correspondance et lui a traduit. Ce dernier est alors entré lui même en colère et a réitéré la punition avec le chargeur sur les deux enfants.

L’affaire a été révélée après que l’un des deux enfants se soit confié à l’infirmière du collège.

L’oncle nie, le père avoue mais réfute les avoir déjà frappés

Si l’oncle an nié avoir infligé les coups ce jour-là, le père a reconnu les violences. Mais il a indiqué que c’était la première fois que ça arrivait. Ce qui n’est pas la version des deux enfants qui ont déclaré « que leur oncle les a déjà fouettés pour un exercice faux ou une mauvaise note… »

Leur version est confirmée par le rapports des médecins indiquant que les enfants présentaient « des lésions pigmentées érosives dans le dos, et d’autres plus anciennes »

Les deux hommes ont finalement été condamnés à 3 mois de prison avec sursis.