fbpx
Actualités
Partager sur

Etat Islamique : une adolescente française « prête » à commettre un attentat

Une adolescente de 16 ans a été interpellée par des enquêteurs, vu des messages «inquiétants» qu’elle postait sur la messagerie Telegram menaçant d'un attentat. La jeune fille a été mise en examen lundi 8 août.

Une adolescente de 16 ans a été interpellée par des enquêteurs, vu des messages «inquiétants» qu’elle postait sur la messagerie Telegram menaçant d'un attentat. La jeune fille a été mise en examen lundi 8 août.

Lundi 8 aout, une jeune fille de seulement 16 ans a été présentée devant la justice et mise en examen. La mineure a été interpellée jeudi 4 août, dans le cadre d’une opération anti-terroriste dans la ville de Melun, en Seine-et-Marne, dans la région parisienne. Cette adolescente se disait prête à commettre un attentat en France,

Deux chefs d’accusations pour l’adolescente « prête » à commettre un attentat

Après avoir été interpellée par les forces de l’ordre et avoir été comparue devant la justice, la jeune fille a été inculpée des chefs d’« associations de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle », et de « provocation à la commission d’actes de terrorisme par un moyen de communication en ligne ».

Ce jeudi, des perquisitions ont été menées par les policiers d’élite du Raid, a commencer par le domicile familial de cette adolescente. Aucune arme, ni explosif n’a été retrouvé, en revanche, le portable ainsi que l’ordinateur de l’adolescente sont actuellement analysés par la police. Une source de l’enquête a confié à nos confrères du Figaro que l’adolescente est « très radicalisée », et a ajouté que cette dernière « a relayé de nombreux messages de propagande de l’organisation djihadiste, a relayé des appels à la commission d’un attentat et a également exprimé son intention de passer à l’acte ».

Il semblerait toujours selon la source ce l’enquête, que l’adolescente soit administratrice d’un groupe sur la messagerie chiffrée Telegram. Georges Fenech, député des Républicains et président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015 estime que parce que la menace est sérieuse, « il n’y a aucune raison de faire une distinction en fonction de l’âge, d’autant que les terroristes se radicalisent de plus en plus jeunes ».

Telegram, l’application qui favorise le terrorisme

C’est une application créée et commercialisée par des Russes en 2013 qui est au coeur de la polémique. Plusieurs autorités dénoncent son utilisation et son détournement par des utilisateurs qui se radicalisent. En effet, c’est l’application préférée des djihadistes, notamment des deux terroristes qui ont commis l’ attentat à l’église Saint-Etienne-du-Rouvray : Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, les deux terroristes s’étaient rencontrés sur cette application très peu de jour avant de mettre en place et d’exécuter leur plan. Georges Fenech a expliqué à nos confrères du Figaro que « ces messageries chiffrées sont un vrai défi pour nos services de renseignement. S’il est avéré que les agents français ont réussi à intercepter des messages jugés inquiétants sur cette application, il s’agirait d’une vraie victoire ».