Actualités
Partager sur

Etat Islamique: qu’est-ce que Emni ? le réseaux d’agents secrets de Daech

Etat Islamique: qu’est-ce que Emni ? le réseaux d’agents secrets de Daech
Partage
Partager sur Facebook

Emni, le réseau d'agent secret de l'Etat Islamique vient de se dévoiler grâce au témoignage d'un djihadiste prisonnier dans une prison allemande.

C’est une enquête du journal américain du New York Times qui révèle ce qu’est Emni pour l’Etat Islamique. Si ce réseaux d’agents secrets est connu, son rôle est encore flou à déterminer. Mais les journalistes américains ont pu recueillir un témoignage sans précédant permettant de découvrir leur rôle au sein de l’Etat Islamique. C’est grâce Harry Sarfo un allemand qui souhaitait rejoindre les rangs de Daech qui, derrière les barreaux de sa cellule, confie et parle de son expérience. Celui-ci a tenté de rejoindre la Syrie pour s’engager auprès de l’Etat Islamique et se former au Djihad. Accompagné d’un ami lors de son voyage, il explique qu’une fois la frontière avec la Syrie passée, des hommes encagoulés d’Emni sont venus à leur rencontre. « Ça ne vous dérangerait pas de rentrer en Allemagne ? Parce que c’est ça qui nous serait utile. Ils répétaient sans cesse qu’ils voulaient monter des attaques simultanées : que toute une série d’attentats se produisent en même temps en Grande-Bretagne, en Allemagne et en France », explique Sarfo.

L’Etat Islamique renvoie directement les djihadistes dans leur pays

Les hommes d’Emni ne cachent rien aux deux djihadistes: « ils parlaient très ouvertement de la situation, disant qu’ils avaient déjà plein de combattants vivant dans des pays européens et prêts à passer à l’attaque », lance le témoin, avant de préciser que cette rencontre avait eu lieu avant les attentats de Paris et de Bruxelles. Le but de ces hommes est clair. Appartenant à une branche de l’Etat Islamique, ils ont pour mission d’exporter la terreur de l’Etat Islamique en dehors des frontières syriennes, comme le révèlent les nombreuses pages des rapports des services secrets européens consultés par les journalistes du New York Times.

Carte blanche à l’Emni pour l’organisation des réseaux

Le témoignage Harry Sarfo n’est pas unique. En effet des milliers d’autres prisonniers affiliés à l’Etat Islamique ont déjà révélé des informations capitales dans la découverte de ce réseaux secret appartenant à l’Etat Islamique. Ce qui en ressort, c’est que l’organisation de l’Emni offre un organigramme précis sur l’accueil des nouveaux candidats aux djihad. Le groupe serait dirigé par un membre imminent de l’organisation Etat Islamique, celui qui est aussi le porte-parole et le chef de la propagande, le Syrien Abou Mohammed Al-Adnani. Il est ensuite secondé de plusieurs lieutenants qui ont pour travail de planifier des attentats dans différentes zones du monde dans lesquels des branches de « services secrets pour l’Europe, pour l’Asie et pour le monde arabe », explique Sarfo. Plusieurs informations indiquent que l’Emni a carte blanche pour recruter et d’organiser l’arrivée des nouvelles recrues pour les renvoyer vers les pays et les contacts extérieur à la Syrie.