fbpx
Actualités
Partager sur

Etat-civil: l’extrême droite veut franciser les prénoms étrangers

Etat-civil: l’extrême droite veut franciser les prénoms étrangers

La mesure fait polémique et surtout va à contresens de l'histoire. En effet, l'extrême droite française a proposé lors du forum politique de Béziers, de franciser les prénoms d'origines étrangères.

Robert Ménard, le maire de Béziers, a encore fait parler de lui. Lors du forum politique qu’il a organisé dans sa ville, l’ancien directeur de Reporters Sans Frontière a proposé une « réforme de l’état civil pour obliger à la francisation des prénoms »… En gros, le but est de donner des noms français à tout le monde dans le pays. Si cette mesure fait polémique, c’est notamment, que l’extrême droite en l’a déjà évoquée depuis des années. Si le principe d’une telle mesure est expliqué par l’extrême droite que c’est dans l’intérêt de l’enfant, malheureusement, ce ne sont pas les prénoms farfelus qui les dérangent, mais seulement les prénoms arabes…

Les prénoms musulmans sont la cible de l’extrême droite française

Mohamme, Yacine, Ousmann… Pour l’extrême droite française ces noms ne représentent pas des racines ou une signification précise, mais simplement un refus d’intégration sociale de la part de certaines communautés. Certains vont même jusqu’à parler d’un mépris intolérable à un pays d’accueil au même titre que la nourriture halal ou la volonté de porter le voile. On se souvient que le choix des prénoms est d’une importance quasi majeur dans la ligne du FN. Ainsi, Marine Le Pen à laquelle on avait posé la question de l’importance de la naissance de la petite fille de Nicolas Sarkozy en politique, avait seulement répondu que l’ancien président aurait pu choisir un prénom français (elle s’appelle Julia ndrl).

Une proposition à l’encontre de l’histoire de France

Pour certains, comme l’éditorialiste Nicolas Domenach, apporter un tel sujet est une aberration. « Et si Monsieur Ménard Robert portait lui aussi un prénom étranger? Eh bien, oui! Le prénom Robert est d’origine germanique, il s’est répandu ensuite dans toute l’Europe et a pris un côté français avec les siècles, mais reste un des patronymes les plus répandus en Angleterre. Et Éric, comme Éric Zemmour qui a fait de cette question un cheval de bataille? Son prénom, quasi inconnu jusqu’en 1940 vient de loin, de Suède », écrit le journaliste sur le site de Challenge.fr. Une manière provocatrice de montrer que la France est un melting’pot de culture et que priver les gens d’une tradition va à l’encontre même de l’histoire de France.