fbpx
Actualités
Partager sur

Diplôme: le lancer de toques des étudiants jugé dangereux !

Diplôme: le lancer de toques des étudiants jugé dangereux !

Devenu traditionnel pour les anglo-saxons, le fameux lancer de toques lors de la remise de diplôme jugé trop dangereux a été interdit dans une université britannique!

À dieu lancer de toques. Que les étudiants soient menacés par le surmenage, la malbouffe et surtout les soirées trop arrosées soit, mais par le lancer de toques ? C’est pourtant à ce danger de l’extrême qu’a décidé de s’attaquer une université britannique. La tradition née aux États-Unis veut que les étudiants, dans un moment de cohésion, lancent joyeusement leurs toques vers le ciel, avec photo souvenir à l’appuie. Elle signe la fin d’un cycle universitaire et le début d’une nouvelle aventure.

Les dangers du lancer de toques à la remise de diplôme

Et pourtant, ce passage symbolique des étudiants britanniques a été interdit dans l’Université d’East Anglia. La raison : en retombant, les toques pourraient provoquer des blessures selon l’établissement de Norwich, basé sur la côte est de l’Angleterre. Dans un communiqué officiel, il explique que l’interdiction « fait suite à plusieurs blessures signalées au cours des dernières années ». Avant d’ajouter : « il s’agit là d’un risque inacceptable et nous souhaitons nous assurer que les remises de diplômes des étudiants ne soient pas gâchées ». Pour faire passer la pilule, l’université a même proposer aux étudiants de simuler le fameux lancer de toques grâce à des montages photos. Autrement dit, les étudiants en toges sont invités à mimer le geste, les toques seront ensuite ajoutées à l’image de manière numérique.

Une interdiction mal reçue

Les réactions ne se sont pas faites attendre. Interrogée par le Belfast Telegraph, une étudiante s’insurge : « Ils sont devenus complètement fous avec leurs règles de sécurité ! ». Une autre regrette la disparition de cette tradition, « c’est très triste, c’est un symbole très important pour nous ». Une interdiction qui n’a pas vraiment convaincu les spécialistes comme ce responsable de la direction britanniques de la santé et de la sécurité (HSE). « Invoquer de pseudo raisons de santé et de sécurité pour interdire le lancer de toques (…) figure dans notre top 10 des pires excuses jamais inventées » , a ainsi ironisé Geoff Cox. « Plus sérieusement, la probabilité d’être blessé par une toque volante est incroyablement faible et il est excessif d’imposer une telle interdiction », a-t-il ajouté. Le lancer aussi dangereux soit-il commence pourtant à s’importer en France.