fbpx
Actualités
Partager sur

Daesh : Un homme d’affaire marocain rachète des esclaves pour les libérer

Daesh : Un homme d'affaire marocain rachète des esclaves pour les libérer

Un Marocain de confession juive, établi à Montréal dans le Québec, a décidé de racheter des esclaves de Daech pour les libérer.

Sauvetage. Steve Maman, un homme d’affaire marocain de confession juive, a décidé d’agir concrètement contre Daesh. Pour se faire, ce négociant de voitures à Montréal, au Québec, a organisé une opération de sauvetage des plus valeureuses. Selon LaPresse, il a en effet décidé de racheter des enfants et des femmes, esclaves sexuels de l’Etat islamique. Il a directement été inspiré par Oskar Schindler, qui avait sauvé 1200 juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Au rescousse des chrétiens d’Irak

C’est lors d’un voyage d’affaires en Irak que l’homme décide d’entrer en contact avec des personnes irakiennes qui lui permettraient de sauver  des femmes et des enfants des griffes de Daesh, le tout, via un religieux chrétien. « Nous avons commencé en janvier dernier en aidant à sortir trois familles chrétiennes d’Irak alors que Daesh se rapprochait dangereusement de leur village. Ces familles ont été relocalisées à Ankara et nous tentons de les parrainer pour qu’ils viennent s’installer au Canada en tant que réfugiés » raconte l’homme d’affaire.

Il a également crée une association pour récolter des fonds

Il assure avoir financé lui-même les premières opérations de sauvetage. Depuis, les négociations sur le terrain ont permis de libérer des enfants et des jeunes filles, principalement âgées de 17 à 22 ans, a-t-il affirmé. Dans sa lancée, le généreux M. Maman a crée l’association Liberation of Christian and Yazidi Children of Iraq.  Il a également organisé une collecte de fond qui a pour objectif de réunir 9 millions de dollars afin de racheter les esclaves irakiens pour les libérer. Depuis son lancement le 5 juillet, la collecte a réuni 382 574 dollars.

Selon un rapport des Nations unies, des enfants peuvent devenir esclaves sexuels dès l’âge de « 8 ou 9 ans  » précise-t-il. Il ajoute que pour libérer un enfant et le ramener dans sa famille, cela coûte entre 2000 et 3000 dollars.

A la question « Ne vous retrouvez-vous pas à financer indirectement les activités de l’EI« , ce père de famille répond catégoriquement :«  Nous sommes la seule organisation officielle qui tente de sauver ces enfants, rappelle-t-il. Je cherche des solutions. Je vous rappelle que les juifs ont vécu l’Holocauste et les pays ont mis six ans à réagir. Pourquoi attendre pour sauver ces enfants? »