fbpx
Actualités
Partager sur

Daech: Europol annonce la présence de 3000 à 5000 djihadistes en Europe

Daech: Europol annonce la présence de 3000 à 5000 djihadistes en Europe

Le président d'Europol, Rob Wainwright s'est confié au journal allemand Neue Osnabrücker Zeitung. Selon lui entre 3000 et 5000 djihadistes entraînés par Daech sont présents sur le sol européen.

« Toute l’Europe est actuellement menacée directement par le terrorisme. Le continent est actuellement confronté à la menace terroriste la plus élevée depuis dix ans » a déclaré Rob Wainwright avant de continuer, « nous pouvons nous attendre à des attaques de Daech ou d’autres groupes terroristes religieux quelque part en Europe ». Le britannique, président d’Europol, a affirmé qu’entre 3000 et 5000 terroristes entraînés se trouveraient actuellement sur le continent européen. Un constat qui ne présage pas d’un avenir radieux pour les pays d’Europe déjà secoués par des attentats, notamment la France. Le continent est qui plus est déjà déstabilisé par une crise migratoire historique.

L’Europol particulièrement inquiète pour la France

Dans les colonnes du journal allemand Neue Osnabrücker Zeitung, Rob Wainwright ne cache pas le constat très inquiétant émis par l’Europol. Cet organisme européen, est un office de police criminelle qui permet de faciliter le partage des informations entre les pays de l’Union Européenne. Selon Rob Wainwright, « ces attaques viseraient à causer des pertes massives dans la population civile ». Un constat d’autant plus inquiétant que le président d’Europol a désigné la France comme cible privilégiée des terroristes de Daech, en effet selon les analystes d’Europol « le groupe prépare de nouvelles attaques dans des États membres de l’UE, et en particulier en France ».

Le chemin des migrants est-il utilisé par Daech ?

Beaucoup mettent en cause les services de renseignement européens et accusent le chemin des migrants de permettre aux membres de Daech de pouvoir accéder facilement au territoire européen. Mais le président d’Europol l’a affirmé, « il n’y a aucune preuve concrète que les terroristes utilisent systématiquement les vagues de réfugiés pour s’infiltrer en Europe ». Des paroles qui viennent en contradiction avec le fait qu’il a été démontré que deux des trois terroristes du Stade de France étaient passés par le chemin des migrants. Ils avaient été enregistrés lorsqu’ils étaient passés par l’île grecque de Leros au milieu de milliers de réfugiés.