fbpx
Actualités
Partager sur

Daech: Angela Merkel annonce que l’Allemagne est en guerre contre l’EI

Daech: Angela Merkel annonce que l’Allemagne est en guerre contre l’EI

La chancelière Angela Merkel a annoncé jeudi 28 juillet que l’Allemagne rejoignait la France pour entrer en guerre contre l’état Daech. Une alliance qui va faire parler d'elle !

Beaucoup attendait une prise de décision de la part de l’Allemagne sur le conflit international avec Daech. La décision d’Angela Merkel, la chancelière allemande a été rendue officielle ce jeudi 28 juillet, l’Allemagne est officiellement entrée en guerre contre Daech.

Angela Merkel: elle prend position après les attentats en Allemagne !

Les récents et nombreux attentats qui ont eu lieu en France ont interpellé l’opinion publique allemande, mais aussi le gouvernement. Depuis les premiers attentats de Daech en Europe, l’Allemagne avait toujours exprimé son soutien à ses alliés, et déplorait les attentats sur son territoire, mais n’avais encore jamais pris parti. Jusqu’à jeudi 28 juillet, Angela Merkel faisait attention au choix de ses mots, en évitant d’utiliser le terme de « guerre » à l’inverse de son homologue français, François Hollande a parlé de guerre depuis l’attentat de Charlie Hebdo.

C’est la première fois que la Chancelière allemande, Angela Merkel déclare que l’Allemagne est en guerre contre l’Etat islamique: « Je crois que nous sommes dans une lutte ou, si vous voulez, dans une guerre contre l’EI ». Angela Merkel n’a pas pour autant annoncer de nouvelles initiatives militaires après les différents attentats qui ont touché son pays au cours des dernières semaines. Angela Merkel a par ailleurs tenu a rejeté tout amalgame possible en ajoutant lors de sa conférence de presse « nous ne nous trouvons pas dans une guerre ou une lutte contre l’islam » repris à nos confrères d’Atlantico.

Angela Merkel se rend compte du problème des réfugiés

La Chancelière allemande, Angela Merkel a également ajouté dans son discours que les réfugiés qui commettent des attaques en Allemagne « se moquent du pays qui les a accueillis ». Un comportement inadmissible pour la chancelière.

En 2015, alors que ces rivaux y étaient formellement opposés, Angela Merkel a décidé au nom de l’Allemagne, d’accueillir un demi million de réfugiés face à la guerre en Syrie et en Irak. Un acte généreux. Le problème est que des débordements ont eu lieu, notamment lors réveillon du jour de l’An, et plus particulièrement les récentes attaques des semaines passées. « Je n’ai pas dit, il y a onze mois, que ce serait une chose facile que nous réussirons comme si de rien n’était ». En effet, Angela Merkel avait lâché à l’époque un « Nous y arriverons ».

Face au problème d’insécurité grandissant, Angela Merkel a choisi de présenter un plan en neuf points, pour lutter plus efficacement contre le terrorisme. Le premier point vise à introduire un système d’alerte pour prévenir la radicalisation de réfugiés, contrairement à ce qui était fait jusqu’à lors. D’autre part, Angela Merkel estime qu’il faut revoir le budget national pour intégrer les besoins en matière de forces militaires, ou un renforcement des moyens de rapatriement des réfugiés demandeurs d’asile qui se verraient refoulés par le gouvernement allemand.