fbpx
Actualités
Partager sur

Code: le taux d’échec de la nouvelle formule à l’examen est faramineux

Code: le taux d’échec de la nouvelle formule à l’examen est faramineux

En passant de 70% à 16,7%, le taux de réussite au passage du Code de la route montre déjà un manque de connaissance des candidats sur cette nouvelle formule. Mais pour lies protagonistes, pas d'inquiétude.

Certes il faut un temps d’adaptation, mais là, c’est une chute considérable. La nouvelle version du passage du Code pour l’obtention du permis de conduire est en train de faire chuter considérablement le taux de réussite de l’examen. Habituellement, le taux de réussite est de 70%… Mais cette fois-ci, il est de 16,7%. Une baisse alarmante mais qui était malgré tout prévue par le ministère de l’Intérieur… Mais peut-être pas autant. « Hier, 3.300 personnes ont passé l’examen, contre 6.000 normalement par jour. Le taux de réussite a été de 16,7 %, quand le taux de réussite annuel est aux alentours de 70 % », a expliqué à l’AFP, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, confirmant ainsi une information d’Europe 1.

Un fort taux d’échec au Code, mais pas préjudiciable

« Les choses vont se réguler. D’ici quinze jours, cela sera en partie redressé, on ne fait pas une réforme sans des moments d’ajustement », espère malgré tout Emmanuel Barbe qui s’engage sur le projet pour tenter de trouver des solutions efficaces rapidement: « Nous sommes en train d’analyser les questions qui ont donné du mal, on va les retirer momentanément, éventuellement les reformuler ». Selon le délégué ministériel, le taux d’échec au code n’est pas préjudiciable car « beaucoup de gens étaient à 30 bonnes réponses (sur 40), il ne leur en manquait donc que cinq pour réussir ». Le fait est que les candidats au permis de conduire vont considérablement baissés lors de ces prochaines semaines.

Le nouveau Code de la route doit avoir un temps d’adaptation

Sur RMC ce matin, un directeur d’auto-école expliquait que ce nouveau Code devrait forcément être adapté et surtout mis en place avant de donner des résultats. Si certains candidats rechignent car ils sont moins confrontés aux questions sur le Code de la route en lui-même, le ministère a déjà annoncé que les auto-écoles sont invités à prendre leur temps pour présenter leurs candidats, quitte à retarder l’obtention de leur permis de conduire. Le but étant de continuer à les former sur la nouvelle formule du Code avant de les envoyer à l’examen.