fbpx
Actualités
Partager sur

Chômage: nouvelles créations d’emplois en France depuis cinq semestres consécutifs

Chômage: nouvelle créations d'emplois en France depuis cinq semestres consécutifs

L'emploi prend encore des couleurs en France même si la dynamique annonce une baisse qui pourrait être inquiétante.

La croissance a baissé et cela n’empêche pourtant pas la France d’avoir une nouvelle fois créé de nouveaux emplois. En effet, pour le cinquième trimestre consécutif, le nombre d’ emplois est en hausse. Au total, 24 100 postes supplémentaires ont été crée lors de ce deuxième trimestre l’année 2016. Sur une année complète, ce sont 143 000 emplois qui ont été créés, soit un niveau inédit depuis 2012 selon les résultats de l’Insee. Ce chiffre indique surtout les chiffres pour les salariés du secteur privé non agricole. Myriam El Khomri en a profité pour féliciter le gouvernement des résultats obtenus: « pour le 5e trimestre consécutif, notre économie a créé des emplois salariés marchands ». Malgré tout, la dynamique tend vers la baisse. Les chiffres étant aux alentours des 40 000 lors des dernier trimestres.

La création d’emplois en décalage avec la croissance

Lors de ce trimestre, les créations d’emplois en intérim ont compensé les pertes dans l’industrie (-9 700) et dans le bâtiment (-3 500). Au total, les usines ont perdu près d’un million de postes depuis le second trimestre de l’année 2001 et les chantiers 200 000 depuis la fin de l’année 2008. Les chiffres de créations d’ emplois sont d’ailleurs opposés aux autres indicateurs et notamment la croissance qui elle chute (0%), tandis que les embauches ont baissées de 2,2% et le chômage n’affiche une baisse que de 0,2%. Malgré tout, les emplois réagissent en décalage avec les chiffres de la croissance ce qui explique les résultats de ce trimestre.

Une baisse du chômage à la fin de l’année ?

Malgré tout, les économistes se veulent confiant sur le troisième trimestre. Ils expliquent notamment la baisse de la croissance par un premier trimestre exceptionnel et qu’il ne s’agit que d’une forme de mouvement correctif. La Banque de France ayant déjà annoncé un rebond pour le troisième trimestre avec une prévision à 0,3%. Malgré tout, la demande de la Banque de France pour la création d’emploi avait pour but une diminution du chômage à 9,5% pour la fin de l’année alors que celui pointé à 9,9% au début de l’année 2016. Une prévision qui pousserait donc François Hollande à se représenter lors de la prochaine présidentielle. Le président de la République ayant stipulait que sa présence pour l’élection était liée à une baisse possible du chômage.