fbpx
Actualités
Partager sur

Banque: les établissements bancaires prélèveront 30 euros sur votre compte sans vous demander votre avis

Banque: les établissements bancaires prélèveront 30 euros sur votre compte sans vous demander votre avis

La nouvelles réformes de la banque font grincer des dents. En effet, chaque utilisateur de compte courant se verra débiter une somme mensuelle par sa banque. Mais il existe un moyen de l'éviter.

Cette nouvelle réforme bancaire fait du bruit. la BNP a annoncé que chaque mois, elle prélèverait 2,50 euros sur chaque compte courant de ses clients, soit 30 euros par an. Cette nouvelle disposition se mettra en place dès le 1er janvier 2016. Serge Maître, secrétaire général de l’Association française des usagers des banques (AFUB), déclare au Nouvel Observateur qu’ « on ne peut qu’être surpris par ce mouvement généralisé des banques ». L’association compte bien sûr saisir l’Autorité de la concurrence sur ce thème. L’homme encourage d’ailleurs les clients à refuser ce nouveau procédé en mettant en avant l’article L312-1-1 du code monétaire et financier. « C’est de la manipulation pure et simple. La banque ne peut contraindre ni à résilier un compte ni à accepter les nouveaux tarifs. La loi est très précise », s’énerve l’homme.

Chaque banque à son propre barème… Mais il peut être évité

Malgré tout, il existe un système qui permet d’éviter de payer ce nouveau système. Il suffit d’envoyer une lettre recommandée à sa banque en indiquant ne pas vouloir payer. Le délai est mis en place jusqu’au 31 décembre. Mais si vous ne souhaitez pas répondre, ce nouveau tarif s’appliquera automatiquement et le manque de réponse équivaudra à votre accord. Mais entre les fêtes, il est difficile de se sentir informé sur de telles pratiques qui se transforment presque en racket, car un utilisateur de compte doit obligatoirement avoir un compte pour jouir de son salaire. Pour le moment, la banque la plus chère est la BNP avec 30 euros par an. Suit la Société Générale, HSBC, le CIC et la banque postale avec respectivement 24 euros par an et 6,20 euros à l’année pour la dernière. Pour la Banque populaire, la Caisse d’Epargne, le Crédit agricole, le Crédit mutuel, les tarifications diffèrent entre les différentes Caisse Régionales. Pour le moment, seule LCL n’a pas mis en place de telles tarifications, mais elles seront mises en place durant l’année.

Les banques en ligne, seul système qui n’est pas touché

Seul un type de banque est sauvé de cette nouvelle norme, les banques en ligne. Pourquoi? Car ces dernières font de véritables économies de fonctionnement grâce à l’utilisation d’internet et ne dispose donc pas de locaux et d’un personnel réduit. Mais tout le monde ne peut pas profiter de ce service, car la plupart d’entres elles exigent un minimum de revenus. Si cette réforme est mise en place, c’est notamment lié au perte de plafonnement des agios en cas de découvert. Mais cela ne satisfait pas Serge Maître, qui au Nouvel Observateur, déclare : « Malgré les taux bas, les banques de détail ont augmenté leurs bénéfices de 7% au premier semestre 2015. Peut-on vraiment parler d’une situation difficile dans ce contexte ? Je ne le pense pas ».