fbpx
Actualités
Partager sur

Aylan: des rumeurs accusent le photographe d’avoir déplacé le corps pour la photographie

Aylan: des rumeurs accusent le photographe d’avoir déplacé le corps pour la photographie

Tout le monde a vu, a parlé et a débattu sur la photo d'Aylan, ce petit enfant Syrien décédé sur une plage turque. Mais certains sont persuadés que la photo est un pur montage.

C’est le site Wikistrike qui révèle cette information sur Aylan, l’enfant syrien retrouvé mort sur une plage de Turquie. Selon eux, l’enfant et l’engouement médiatique qui l’entoure ne seraient qu’une machination des médias. Sur leur site, ils expliquent que : « découvert dans des rochers. Il a ensuite été déplacé par les photographes turcs dans un endroit plus photogénique et mis dans une position plus dramatique afin de jouer sur l’émotion de l’opinion publique internationale ». Des accusations graves qui accusent les journalistes de mises en scène de la mort d’un enfant. Pour prouver son point de vue, le site publie une photo qu’il dit être le petit Aylan.

Aylan le petit enfant syrien
Aylan le petit enfant syrien

Le photographe n’a pas manipulé sa photo d’Aylan

Mais c’est totalement faux ! Premièrement il suffit seulement de prendre son ordinateur, faire une recherche et voir qu’il s’agit d’un autre enfant, plus âgé qu’Aylan qui avait alors trois ans. Deuxièmement, les semelles des chaussures de l’enfant ne sont pas de la même couleurs. Et d’ailleurs, l’auteur de cette seconde photo est le même photographe turc que celui de la photo devenue mondialement célèbre. Et ce n’est pas n’importe qui, mais le corps de son grand frère, Galip, lui aussi décédé dans les même condition que Aylan. Interviewé sur CNN Turk, Nilufer Demir, explique qu’« il était allongé de la même façon. Il avait aussi son t-shirt, son short et ses chaussures ».

« Un buzz médiatique autour de ça »

La photo du petit Aylan avait suscité de nombreuses réactions auprès de l’opinion publique, donnant une nouvelle vision de la galère des migrants à atteindre les côtes européennes. Depuis, un véritable engouement médiatique s’est emparé de la photo du jeune enfant, devenant un martyr de la cause des réfugiés à travers le monde.