fbpx
Actualités
Partager sur

Auschwitz: des criminels nazis jugés 71 après

Auschwitz: des criminels nazis jugés 71 après

Reinhold Hanning et Hubert Zafke, anciens nazis, devront répondre de leurs actes. Ils sont accusés de complicité dans l'extermination des Juifs à Auschwitz.

71 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, la justice allemande continue de traquer les criminels nazis. Reinhold Hanning, 94 ans, et Hubert Zafke, 95 ans vont être jugés aujourd’hui dans les villes allemandes de Detmold ou Neubrandenburg. Le principal chef d’accusation retenu contre les deux prévenus est la complicité dans l’extermination des juifs à Auschwitz. Une quarantaine de rescapés du camp nazi le plus tristement connu seront présents aux deux procès. Une présence qui permet de confronter les victimes aux bourreaux.

« Même 71 ans après la libération d’Auschwitz, les blessures des survivants sont encore à vif. »

La volonté de retrouver et juger tous les criminels nazis est encore forte. Une justice qui tarde à intervenir avec des accusés presque centenaires.
« Même 71 ans après la libération d’Auschwitz, les blessures des survivants sont encore à vif. Nombre d’entre eux sont hantés chaque jour par les horribles expériences qu’eux et leurs proches ont endurées », a affirmé le président du Congrès mondial juif. Un procès symbolique donc, afin d’apaiser la douleur des victimes survivantes de l’horreur des camps de la mort.

La justice allemande « doit aux victimes et à leurs proches » de poursuivre les crimes d’Auschwitz

Les deux accusés Hanning et Zafke ont des parcours similaires. Et ils finissent tous les deux jugés le même jour pour les mêmes crimes. Le premier est un jeune ouvrier engagé en juillet 1940 dans les SS, parti combattre dans les Balkans puis sur le front russe. Il a été transféré en 1942 à Auschwitz. Selon l’accusation, ses gardes l’impliquent dans « au moins 170.000 morts » dans la première moitié de 1943. Il était membre de l’unité SS l’uniforme à tête de mort.
Hubert Zafke, quant à lui, s’engage à 19 ans dans les SS. Il s’est aussi battu sur le front de l’Est avant de rejoindre Auschwitz fin 1943. L’accusation lui reproche d’avoir été de garde à Birkenau lors de l’arrivée de 3681 déportés qui ont par la suite été gazés. Parmi eux se trouvaient Anne Frank et sa famille. Les deux prévenus qui ont bénéficié de leur anonymat pour passer entre les mailles du filet vont donc devoir répondre de leurs actes devant la justice.