fbpx
Actualités
Partager sur

Attentats de Paris: la mère d’Hasma Aït Boulahcen considère que la police l’a tuée gratuitement

Attentats de Paris: la mère d’Hasma Aït Boulahcen considère que la police l’a tuée gratuitement

La mère de la jeune Hasma Aït Boulahcen, qui a été tuée dans l'assaut de Saint-Denis, déclare que la police a tué gratuitement son enfant, expliquant que celle-ci cherchait à s'enfuir.

La mère d’Hasma Aït Boulahcen est remontée contre les autorités françaises. Celle dont la fille se trouvait dans l’appartement de Jawad lors de l’assaut de Saint-Denis, ne digère pas la mort de sa fille: « pourquoi ont-ils tué Hasna? Elle a crié ‘au secours, au secours, laissez-moi sortir’. Pourquoi la police ne l’a-t-elle pas laissé sortir? Elle n’est pas une terroriste, elle n’a rien fait, pourquoi l’ont-ils tuée? ». La femme, interrogée sur France 3 considère qu’ « Hasna a été tuée gratuitement » par la police. Celle-ci, le visage cachée face aux caméras, déclare que les forces de l’ordre aurait simplement pu l’arrêter.

La famille de Hasma Aït Boulahcen va porter plainte

Alors que la journaliste lui demande la raison de la présence de sa fille dans l’appartement où se trouvait Abdelhammid Abaaoud, considéré comme le cerveau des attentats de Paris, ainsi que la façon dont elle a réussi à trouver l’argent pour la location, la mère répond simplement que sa fille était perdue. La famille de Hasma Aït Boulahcen avait déjà porté plainte au pôle antiterroriste, mais sans succès. Cette fois-ci, l‘avocat de la famille a saisi le tribunal de Bobigny pour meurtre et non assistance à personne en danger, explique le journal de France 3.

Hasma Aït Boulahcen, une pensée vague sur le djihad

Dans une précédente émission Envoyé Spécial diffusée sur France 2, une vidéo montrait les images de la jeune fille qui évoquait son cousin et ses actes. « C’est mon cousin, voilà. C’est le fils de la soeur de ma mère. C’est vrai qu’il a été recherché et qu’il est toujours recherché par la police mondiale. Et pour moi, voilà, c’est mon cousin », explique Hasma Aït Boulahcen avant d’évoquer le voyage de son cousin en Syrie en expliquant simplement que « c’est son choix ». Hasma Aït Boulahcen expliquait alors que « c’est un bon choix parce qu’il a voulu faire le djihad. Il est là pour aider parce qu’il y a la guerre ». Mais dans une autre vidéo datant probablement de juin 2015, la jeune femme avait déclaré qu’ « Allah, il n’a jamais dit de couper des têtes ».


Envoyé spécial. Hasna Aït Boulahcen, la cousine d’Abaaoud, en juin 2015 : « Allah, il n’a jamais dit de couper des têtes »