fbpx
Actualités
Partager sur

Attentats de Paris: Jawad pourrait ne pas être poursuivi pour terrorisme

Attentats de Paris: Jawad pourrait ne pas être poursuivi pour terrorisme

Jawad Bendaoud pourrait finalement être poursuivi pour "recel de malfaiteurs"

Jawad Bendaoud pourrait finalement être inculpé pour « recel de malfaiteurs » et non pour terrorisme. Un changement de chef d’accusation qui s’explique par le manque de nouveaux éléments dans son dossier.

Recel de malfaiteurs

« On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’étaient des terroristes, » avait déclaré « le logeur Jawad » aux micros de BFM, en direct le 25 novembre dernier. Devenu rapidement la risée d’internet, le « marchand de sommeil » de Saint-Denis avait été mis en examen le 26 novembre 2015 pour « association de malfaiteurs terroristes en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteinte aux personnes, » un crime passible de 20 ans de prison. Désormais, six mois après son interpellation, l’homme de 29 ans pourrait connaître un revirement judiciaire inattendu. En effet, en l’absence de nouveaux éléments d’enquêtes Jawad Bendaoud pourrait comparaître non pas pour terrorisme, mais pour « recel de malfaiteurs. » Dans le cas échant, l’homme serait alors jugé séparément des autres acteurs du dossier. La peine encourue par l’homme serait également réduite à 3 ans. La décision finale du changement de chef d’accusation sera débattue le 16 juin prochain.

Jawad Bendaoud : « Je vais péter un plomb »

Si Jawad Bendaoud était bel et bien le logeur des terroristes des attentats du 13 Novembre, aucune preuve ne démontre que ce dernier connaissait l’identité de ces hôtes, par conséquent, selon la loi il ne s’agit pas de terrorisme mais d’un délit de droit commun. En effet, l’article 434-6 du code pénal prévoit que « le fait de fournir à la personne auteur ou complice d’un crime ou d’un acte de terrorisme un logement (…) ou tout autre moyen de la soustraire aux recherches ou à l’arrestation, est un délit passible de trois ans d’emprisonnement. » De plus, « le logeur de Saint-Denis » continue de clamer son innocence. Dans une lettre datée du 25 mars dernier, adressée aux juges d’instruction, Jawad écrit de manière explicite : « Il faut que je vous le redise en chinois (…) putain de merde, c’est quand que vous allez comprendre. (…) Je veux sortir de l’isolement je vais péter un plomb ! ! (…) Je ne connais aucun membre d’une cellule terroriste. Je ne prie pas !!! Pourquoi je suis isolé je veux sortir de l’isolement !!! »