fbpx
Actualités
Partager sur

Attentats de Paris: deux djihadistes expliquent comment les terroristes se fondent dans les flux de migrants

Attentats de Paris: deux djihadistes expliquent comment les terroristes se fondent dans les flux de migrants

Deux djihadistes arrêtés en décembre dernier ont livré un témoignage précis dans lequel ils expliquent leur arrivée en Europe avec la couverture des migrants.

L’enquête sur les attentats de Paris se poursuit au delà des frontières françaises et belges. Deux demandeurs d’asile munis d’un faux passeport syrien avaient été arrêtés le 10 décembre dernier dans un centre de réfugiés de la ville de Salzbourg en Autriche. Si cela paraît anodin, les enquêteurs ont interpellé les deux migrants et les ont interrogés. Ceux-ci sont passés aux aveux et ont livré des pistes sur le mode de passage des djihadistes en Europe. L’un des deux hommes se prénomme Muhammad, le second est un Algérien et se nomme Adel H. Leur objectif étaient de participer aux attentats de Paris le 13 novembre dernier.

Des ordres et des instructions de la Syrie

Si ce récit est précieux, c’est qu’il a permis de montrer et de retracer le parcours des djihadistes pour rejoindre l’occident. Selon Le Parisien, l’histoire des deux terroristes commence à Raqqa où un recruteur de l’Etat Islamique leur donne les premières instructions. Un des deux djihadistes déclarent: « ils m’ont dit que je devrais aller en France, pour y accomplir une mission et que je recevrai des instructions là-bas ». Les deux djihadistes se retrouvent alors avec deux autres personnes, les deux kamikazes syriens qui se sont fait exploser au Stade de France. A quatre ils se dirigent vers Alep pour rejoindre la Turquie. Sans difficulté, ils franchissent la frontière et les quatre djihadistes rejoignent Izmir, munis de leurs faux passeports.

Les deux djihadistes arrêtés une première fois puis relâchés

Comme les autres migrants, ils embarquent vers la Grèce après s’être fait raquetter 980 euros par personne par la mafia locale. Les quatre djihadistes arrivent ensuite sur la plage grecque de Léros et sont contrôlés par les autorités. C’est là que les deux groupes se séparent. Les deux djihadistes qui ont raconté cette histoire sont arrêtés une première fois et placés en détention, leurs identités étant suspectes. Mais ils sont relâchés et rejoignent Salzbourg où ils sont interpellés définitivement. Peu après les attentats, les services de renseignement français découvrent leurs vraies identité et remontent petit à petit leur parcours. Les deux djihdistes sont considérés aujourd’hui comme des témoins clés dans l’enquête sur les attentats de Paris.