fbpx
Actualités
Partager sur

Attentat de Nice : les derniers éléments de l’enquête, portrait du tueur !

Attentat de Nice : les derniers éléments de l’enquête, portrait du tueur !
Partager
Partager sur Facebook

Les enquêteurs de l’attentat de Nice dressent peu à peu le portrait de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, plusieurs personnes sont en garde à vue !

Les enquêteurs de l’attentat de Nice dressent peu à peu le portrait de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, plusieurs personnes sont en garde à vue.

Les enquêteurs sont sûrs. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attentat de Nice de la nuit du 14 juillet avait repéré les lieux, les deux jours qui ont précédés le massacre au camion. Les enquêteurs essayent de dresser le profil du tueur. La police a révélé qu’une garde à vue a été levée, mais que six autres sont actuellement en cours. Par ailleurs, parmi les six personnes en garde à vue, trois ont été transférées au siège de l’antiterrorisme de Levallois-Perret, dans la proche banlieue parisienne selon nos confrères du Figaro. Parmi les personnes en garde vue figure un couple d’Albanais, soupçonnés d’avoir apporté une aide logistique à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, ce couple est connu des services de police pour trafic d’armes. Dans les affaires de terrorisme, les gardes à vue peuvent durer jusqu’à 96h, soit le double de la durée d’une garde à vue dans les affaires dites de droit commun. L’épouse du tueur a pour sa part été relâchée.

Le tueur avait prémédité l’attentat de Nice

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, l’auteur de l’attentat de Nice avait prémédité son acte. L’enquête en cours montre que le tueur avait repéré au préalable les lieux. Le terroriste avait loué son camion le 4 juillet et est allé le chercher le 11 juillet. Selon une source proche du dossier citée par l’AFP, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel se serait donc rendu sur la promenade des Anglais à Nice les 12 et 13 juillet, les deux jours avant son acte. Il a inspecté les lieux avec son poids lourd qu’il a loué, et qui lui a servi à commettre son acte du jeudi 14 juillet 2016. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel aurait envoyé un message à une des personnes en garde à vue avant son acte, apparemment, dans ce message, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel demandait à son destinataire plus d’armes pour continuer son acte. La police a ajouté que l’homme avait un plaisir barbare à infliger des sévices à sa femme et ses enfants. C’est cette recherche de l’hyper-violence qui l’a conduit à assouvir sa volonté de commettre ses crimes de jeudi 14 juillet 2016. Démesuré, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel aurait envoyé une photo à son frère alors qu’il était dans son camion en plein milieu de la foule juste avant de faire ses premières victimes. Par ailleurs, la police a confirmé que les armes entreposées dans son camion n’étaient pas factices mais bien réelles.

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel : un frimeur et dragueur

Il y a deux ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel fréquentait une petite salle de sport du centre ville de Nice. Une femme qui fréquentait la salle de sport en question avait croisé plusieurs fois le tueur a rapporté qu’il s’agissait de : « quelqu’un qui draguait tout ce qui bouge » Un autre abonné de l’époque a confié à nos confrères de l’AFP qu’il s’agissait d’un « frimeur » , « un dragueur », le témoin a ajouté « Limite, il était lourd » . D’après une source de Nice-Matin, le tueur « prenait pas mal de trucs pour se muscler, il se piquait avec des stéroïdes anabolisants, pour la gonflette ».

Le tueur a fait 84 victimes, mais le pronostic vital de 18 personnes est toujours engagé. La ministre de la santé, Marisol Touraine a confirmé qu’au mois 17 étrangers figurent parmi les personnes décédées, dont une dizaine de russes.