fbpx
Actualités
Partager sur

Attentat de Nice : l’acte de bravoure des policiers et d’un passant

Attentat de Nice : l’acte de bravoure des policiers et d’un passant
Partager
Partager sur Facebook

Pour stopper la tragédie de l'attentat de Nice, un passant et trois policiers ont eu un geste de bravoure au péril de leur vie.

Dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juillet 2016, un attentat terroriste s’est déroulé sur la promenade des Anglais dans la ville de Nice. Un franco-tunisien de 31 ans a renversé, blessé, et tué plusieurs personnes au volant d’un camion remorque. Les services de l’ordre, ainsi qu’un héroïque passant, se sont mobilisés pour neutraliser le terroriste auteur de l’ attentat de Nice. L’homme est décédé. Éric Ciotti (député LR du département des Alpes-Maritimes), Christian Estrosi (Président LR de la région), et Bernard Cazeneuve le ministre de l’Intérieur, se sont rendus sur les lieux. L’hypothèse de l’acte terroriste se confirme au fur et à mesure que l’enquête progresse. L’auteur de l’acte avait loué le camion pour plusieurs jours, il était seul à bord. Il est entré avec ce camion au milieu de la promenade des Anglais alors que la route était barrée pour que seuls les piétons puissent y avoir accès. Il est monté sur le trottoir avec son camion, et a commencé à rouler en percutant les passants réunis pour regarder le feu d’artifice, il a fait des zigzags sur presque 2 km avant de s’arrêter et d’être stoppé par les forces de l’ordre.

La course poursuite pendant l’ attentat de Nice

L’homme qui conduisait avait une arme de poing mais n’a tiré qu’à la fin. Trois policiers de la ville de Nice sont intervenus à fin de le stopper. Ils ont couru sur plus de 200 mètres derrière le camion pour pouvoir l’arrêter. A un moment le camion s’est arrêté, et le conducteur est descendu sur la chaussée c’était au niveau du palais de la Méditerranée. Il semblerait que ce soit à cet endroit là qu’il ait fait le plus de victimes, d’après certains témoins. Un passant héroïque a sauté sur le camion afin de neutraliser le terroriste de l’ attentat de Nice, ce passant l’a attaqué à mains nues, sans se douter que le conducteur était armé. Le conducteur a commencé à tirer sur ce passant, puis sur des policiers qui sont intervenus et qui ont riposté, le terroriste est mort. Au final, plus d’une cinquantaine d’impacts de balles ont été trouvés sur le camion.

Des opérations de police en cours

La police a retrouvé à l’intérieur du camion plusieurs documents, notamment une carte de crédit, mais aussi un téléphone portable. L’enquête sur l’ attentat de Nice est en cours depuis cette nuit. La police technique et scientifique a analysé toutes les traces possibles d’ADN, et a réussi à identifier l’homme. Il s’agit bel et bien du conducteur, dont les empreintes avaient déjà été enregistrées au fichier national des empreintes digitales (FNAED). L’homme était en instance de divorce et père d’un enfant de trois ans, et était connu pour plusieurs délits par les forces de l’ordre. La police judiciaire est sur place ce vendredi 15 juillet, et communique avec le parquet local, mais aussi la section anti-terroriste du parquet de Paris, étant donné les nombreux attentats qui ont lieu dans la capitale l’année dernière. De plus la police exploite toutes les vidéos possibles et les témoignages de l’ attentat de Nice, afin de retracer l’histoire à l’envers, et trouver d’éventuels complices. Plusieurs opérations sont en cours, et plusieurs endroits de la ville sont bouclés.