fbpx
Actualités
Partager sur

A 17 ans, elle sert d’appât sur les sites de rencontre

A 17 ans, elle sert d’appât sur les sites de rencontre

Encore mineure au moment des faits, Manon, l'appât proposaient des relations tarifés à des hommes sur internet. Mais au moment de la rencontre, c’est face à ses complices violents que la victime se retrouvaient. Un plan bien ficelé qui vient d’être déjoué par les agents de sûretés de Rhône-Alpes.

Entre 100 et 200 euros, c’est ce que l’appât, Manon, suggérait en ligne à des hommes, en échange de services sexuelles. A seulement 17 ans, la jeune femme servait d’appât pour permettre à ses 3 autres complices de dépouiller ses victimes.
Grande, blonde, les lèvres pulpeuses, l’adolescente n’hésitait pas à donner de sa personne en envoyant des photos d’elle dénudée à ses futures victimes. Une fois sur le lieu de rencontre, les hommes qu’elle avait charmé se trouvaient finalement face à un guets-apen.

Une vingtaine de victimes

Barres de fer, câbles électriques, gaz lacrymogènes : c’est ce qui attendaient les hommes auxquels Manon avait donné rendez-vous. Entendus un à un, seuls trois d’entre eux ont porté plainte et ainsi reconnu être tombés dans le piège de l’appât et de ses comparses. Tous ont déclaré avoir été volé et battu très violemment. L’un d’entre eux à même atterri à l’hôpital suite à une jambe complètement brisée sous les barres de fer. Les 15 autres, pour la plupart pères de familles, ont indiqué qu’ils n’étaient guère allés plus loin qu’une conversation sur internet… Pour le moment, l’enquête est encore en cours. Les officiers cherchent principalement à retrouver d’autres victimes.

Un quatuor très jeunes

Alors que la jeune femme était seulement âgée de 17 ans au moment des faits. L’âge du reste du groupe de malfrats Lyonnais n’est pas beaucoup plus avancé. Entre 17 et 18 ans, tous avaient déjà un gros casiers judiciaires et étaient connus des services de police de la ville. Le plus jeune d’entre eux, fraichement sorti de prison venait même de commettre un braquage.
Alors que ces derniers ont reconnu quelques méfaits, l’appât Manon, elle, dément tous les chefs d’accusations contre elle. Pour l’heure, tous ont d’ores et déjà été écroués.