fbpx
Actualités
Partager sur

Amputée des deux jambes, Le Juste Prix lui offre un tapis de course

Le public de l'émission le Juste Prix aux Etat-Unis a vécu un moment de gêne inégalé jusqu'ici : une candidate a gagné un tapis de course, sauf qu'elle est amputée des deux jambes

En France, Le Juste Prix est une émission diffusée sur TF1, première chaîne nationale juste avant le journal télévisé de 20 heures et présentée par Vincent Lagaf’. Prochainement remplacée par Money Drop, faute d’audiences, ce jeu télé est toujours programmé dans le pays dans lequel il a vu le jour ; les Etats-Unis.
Hier, le plateau de Price Is Right (Le Juste Prix en anglais)a été le théâtre d’une scène aussi gênante que drôle. Le malaise est arrivé lorsque Danielle Perez, candidate du jeu tirée au sort s’est vue offrir un tapis de course. Quel est le problème ? La jeune femme de 31 ans est amputée de ses deux jambes.

La gêne sur le plateau du Juste Prix coupée au montage

CBS, la chaîne sur laquelle est diffusée l’émission, a d’ailleurs coupé le passage de la gêne générale au montage final pour ne laisser que la réaction intelligente de la jeune femme. Elle déclare d’ailleurs à CNN : « On ne peut que rire de cette situation ».
Plus tard, Danielle Perez se fendra d’un tweet assez équivoque accompagné d’une capture d’écran de son passage ; utilisant à merveille les 140 caractères alloués par le petit oiseau bleu.

La candidate fait preuve d’auto dérision

« When you win a treadmill on national TV, but you have no feet… ». En français dans le texte : « quand tu gagnes un tapis à la télé mais que t’as pas de pieds… ».
Heureusement que la chaîne américaine est tombée sur une professionnelle de l’autodérision. Qui sait ce qu’il serait advenu si la candidate les avait attaqués en justice…

En terminant son interview à CNN, Danielle Perez soulignait tout de même les efforts faits par la chaîne quant à la qualité de réception des handicapés. Contrairement à de nombreux autres programmes, celui-ci est accessible en fauteuil.
De quoi rassurer les propriétaires de CBS, les maladresses de leurs animateurs sont rattrapées par l’accessibilité pour tous.

On ne peut s’empêcher de penser à ce bon vieux François Feldman qui nous avait gratifié d’un moment de gêne équivalent lors du Téléthon 1996 :

Source : 20 Minutes