fbpx
Actualités
Partager sur

Air France: des stewards homosexuels ne veulent plus aller en Iran

Air France: des stewards homosexuels ne veulent plus aller en Iran

Après les hôtesses d'Air France, c'est au tour des stewards gays de lancer une pétition pour ne plus être obligés d'aller en Iran.

Quelques jours plus tôt, Air France a annoncé un « dispositif d’exception » serait instauré pour remplacer ses salariées refusant d’effectuer la liaison entre Paris et Téhéran afin de ne pas avoir à porter le voile à la descente de l’avion. Une décision qui n’aura aucun effet négatif sur leur salaire ou leur planning. Les hôtesses auront désormais le choix. Suite à cette décision de la compagnie aérienne, les personnels navigants homosexuels ont lancé une pétition afin de bénéficier du même dispositif d’exception que celui proposé aux hôtesses. Après huit ans d’absence, la liaison entre les deux pays doit rouvrir le 17 avril 2016. Et la pétition, au PDG d’Air France Frédéric Gagey, a été mise en ligne le 7 avril dernier.

Pour les stewards d’Air France, c’est moralement impossible

En Iran, les relations homosexuelles sont punies comme un crime. Les sentences prononcées peuvent aller des 74 coups de fouets pour les mineurs jusqu’à la peine de mort pour les adultes. « La sexualité n’est pas écrite sur les passeports et ne change pas la façon des membres d’équipage de travailler. Par contre, pour des raisons autant morales qu’humaines, il est inconcevable de forcer quelqu’un à se rendre dans un pays où ses semblables sont condamnés pour qui ils sont », justifie la pétition. Ce sont des arguments moraux qui sont avancés dans la pétition. Celle-ci a atteint 1300 signatures, quatres jours après sa publication sur Change.org.

« Si la décision économique d’ouvrir les vols sur Téhéran peut se comprendre, l’enjeu moral est différent. Les droits de l’homme dans ce pays sont quasi inexistants. Or, le groupe Air France-KLM s’est doté pour l’ensemble des deux compagnies et de leurs filiales d’une Charte sociale et éthique, symbole des valeurs et des droits qui fondent notre identité ».

La position de l’Union des Navigants Aviation Civile (Unac)

La présidente de l’Unac Flore Arrighi a grandement participé à la frondes hôtesses contre le fait de devoir porter le voile lors de vols vers l’Iran. Interrogée par MetroNews elle a « affirme ne pas avoir eu connaissance du lancement d’une pétition de la part de stewards gay d’Air France ». Elle a cependant assuré que la demande des hôtesses « de pouvoir se soustraire à cette destination a été portée pour l’ensemble du personnel naviguant de la compagnie, sans discrimination de sexe ou d’orientation sexuelle. »