fbpx
Actualités
Partager sur

Agression de Gennevilliers: la meneuse nie les raisons qui l’ont poussée à faire ce geste

Agression de Gennevilliers: la meneuse nie les raisons qui l’ont poussée à faire ce geste

Lundi 18 avril, à Gennevilliers, une jeune fille avait été agressée pour sa tenue vestimentaire. Aujourd'hui, l'accusée principale réfute ce motif.

L’agression de Gennevilliers avait choqué l’opinion publique pour sa violence et pour le motif qui a été avancé, principalement grâce aux témoins. La victime de 16 ans aurait été tabassée pour sa tenue vestimentaire jugée trop courte pour ses agresseurs. L’adolescente est plongée dans le coma pendant quelques heures. Un groupe de filles de Gennevilliers est accusé et la plus violente d’entre elles est une jeune de 19 ans qui s’est directement présentée au commissariat au vu de la gravité des faits et de l’état de la victime. Elle devait être jugée mercredi 27 avril en comparution immédiate, mais l’audience a été renvoyée au 17 mai prochain. Au micro de BFM, elle a contesté le motif vestimentaire, « moi, j’ai des copines qui sont en jupe, qui sont en short. Franchement, je ne suis pas contre ça, même moi, je sors en jupe, je sors en short, ça ne me dérange pas, je vais en soirée. Je ne vois pas pourquoi je vais frapper une fille qui est en jupe. »

Le réel motif, une rivalité de quartier à Gennevilliers ?

Le déclenchement de l’altercation est, selon le parquet, « une agression verbale sur le quai du tramway à cause de la jupe que portait la victime. » Mais selon le Parisien, l’affaire pourrait avoir un motif totalement différent: une rivalité entre deux quartiers de Gennevilliers. Entre la « cité rouge » dont vient la victime Nadia, et le Luth, où habitent ses trois assaillantes.

Retour sur les faits

Nadia, l’adolescente agressée, attendait le tramway lorsqu’un groupe l’aborde en l’invectivant à propos de sa juge jugée trop courte. Le Parisien qui rapporte les faits, présente d’abord un éloignement des agresseurs, mais ensuite, trois jeunes femmes montent aux côtés de la victime tout en continuant de parler de la jupe. C’est au moment où une des assaillantes force Nadia à sortir du tram par les cheveux que l’agression physique commence. De nombreux coups sont portés et la jeune fille tombe au sol. Des personnes sont intervenues avant d’appeler les secours.