fbpx
Actualités
Partager sur

Afrique du Sud : des manifestations étudiantes éclatent pour dénoncer le viol

Afrique du Sud : des manifestations étudiantes éclatent pour dénoncer le viol

Depuis le 17 Avril, une série de manifestations étudiantes a lieu en Afrique du Sud pour dénoncer le viol

Une liste donnant les noms de 11 personnes suspectés de viols sur des étudiantes a été publiée anonymement en Afrique du Sud. Depuis, les manifestations font rages dans deux campus de la ville de l’Université Rhodes, à Grashamstown.

Des manifestations pour dénoncer le viol

Les manifestations étudiantes ont commencé Lundi 17 Avril et ont duré plus d’une semaine. Si les cours ont bel et bien repris de manière normale en début de semaine, les étudiants des deux campus de l’Université de Rhodes ont tenu à exprimer leur colère. D’une même voix, ces derniers ont réclamé pendant 8 jours le renvoi définitif des onze étudiants suspectés de viols, suite à la sortie en ligne de la « liste » des présumés violeurs de l’Université Sud-Afriquaine. « Les problèmes de viols ne sont pas nouveaux à Rhodes, mais quand des agressions sont signalées à l’administration, rien n’est jamais fait. C’est ce ras-le-bol de l’impunité qui a provoqué la sortie de la liste », témoigne une étudiante de l’Université de Rhodes. Derrière ces manifestations, une volonté également commune pour les étudiants sud-africains de dénoncer la banalisation du viol, qui survient toutes les quatre minutes en Afrique du Sud.

Des heurts entre la police et les étudiants manifestants

Accusée de protéger les violeurs présumés avec l’aval des responsables universitaires, la police s’est retrouvée à de nombreuses reprises sous le joug des étudiants de l’université de Rhodes. Si le campus ouvre de nouveau, la situation est loin d’être apaisée pour autant, notamment entre les étudiants et les forces de l’ordre qui eux craignent une nouvelle mobilisation. D’autant plus qu’une nouvelle manifesation a eu lieu, cette fois ci à l’université de Wis. Près de 200 femmes, pour la plupart seins nus, se sont rassemblées pour exprimer leur ras-le-bol et demander la fin de l’impunité pour les auteurs de viol. Au niveau national, l’alliance démocratique envisage très prochainement d’aborder la question de l’impunité du viol au parlement sud-africain.