fbpx
Actualités
Partager sur

François Hollande, 1 an plus tard : qu’a-t-il fait pour la jeunesse ?

François Hollande, 1 an plus tard : qu’a-t-il fait pour la jeunesse ?
Partager sur Facebook

Le 6 mai 2012 François Hollande remportait l’élection présidentielle face à Nicolas Sarkozy. Qu’en est-il de ses promesses de campagne, et plus particulièrement concernant ses engagements vis-à-vis de l’éducation


La jeunesse était l’un des thèmes primordiaux dans la campagne de François Hollande, mais qu’en est-il au jour d’aujourd’hui des promesses du président de la République ?

Création de 60 000 postes

Je fais la proposition de faire une loi de programmation qui permettra de récréer des postes sur les cinq ans. On créera les 60 000 à 70 000 postes supprimés depuis 2007 avait affirmé François Hollande à la conférence de presse de Soissons en septembre 2011. A peu près 12 000 postes devraient être créés par an. Promesse tenue pour le président, la loi sur la refondation de l’école votée par l’Assemblée nationale le 15 mars 2013 attribue 54 000 postes à l’Education. Les nouveaux postes créés seront pour des professeurs, des infirmiers scolaires ou encore des surveillants. Les 6000 postes restants sont quant à eux attribués à l’enseignement supérieur ou agricole.

Formation initiale des maîtres et rythmes scolaires

L’engagement est tenu pour le rétablissement de la formation initiale des maîtres mais également pour le développement de la scolarisation des enfants de moins de trois ans dans les zones sensibles. Quant aux rythmes scolaires, la réforme du ministre de l’éducation nationale, Vincent Peillon, cela est une autre affaire. Le résultat du sondage auprès des parents a repoussé la réforme car 75% d’entre eux se sont positionnés pour le report de la mise en place. La réforme initialement prévue pour 2013 ne sera appliquée qu’à la rentrée 2014. Uniquement 25% des villes le feront en 2013.
Notre décision est totalement liée au résultat du sondage qui est l’expression des familles et aux avis des enseignants, a expliqué Mireille Rincé adjointe aux affaires scolaires. Un bilan plutôt positif pour François Hollande après une année seulement de présidence.

Clémence Rouvellat

Photo CC @PQR/Le Parisien