fbpx
Actualités
Partager sur

Après avoir survécu à une attaque talibane, Malala raconte son histoire dans un livre

Après avoir survécu à une attaque talibane, Malala raconte son histoire dans un livre

Malala Yousafzai a survécu en octobre 2012 à une tentative d’assassinat liée à son engagement pour la place des femmes au Pakistan. L’adolescente a décidé de raconter son histoire dans un livre à paraître à l’automne prochain

Malala Yousafzai a décidé de raconter son calvaire dans un livre confession à paraître à l’automne prochain. L’adolescente a survécu à une tentative d’assassinat survenue au Pakistan le 9 octobre 2012, un événement qu’elle a voulu partager. Dans le livre intitulé I am Malala (Je suis Malala), elle raconte le jour où elle a vu un activiste du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP) débarqué dans le bus scolaire qui la ramenait chez elle pour lui tirer dessus. Son forfait : avoir milité pour la cause de femmes dans son pays.

Aujourd’hui, la jeune fille de 15 ans a vendu son récit à la maison d’édition Weidenfeld & Nicolsonsaid pour la somme de 3 millions de dollars, rapporte le Guardian.

« L’histoire de 61 millions d’enfants »

Je veux raconter mon histoire, mais ce sera aussi l’histoire des 61 millions d’enfants qui n’ont pas accès à l’éducation. Je veux participer à une campagne afin de permettre à chaque fille et à chaque garçon d’aller à l’école, a confié Malala Yousafzai au quotidien.

L’éditeur a dévoilé mercredi quelques extraits du témoignage de l’adolescente. Quand j’ai failli mourir, c’était juste après midi. C’était le mardi 9 octobre 2012. Ce n’était pas la meilleure journée puisque c’était en plein dans la période des examens (…), explique-t-elle. Nous avions terminé notre journée de classe et j’étais serrée entre les amies et mes professeurs sur les banquettes de notre bus scolaire (…) Je pouvais apercevoir un coin de ciel bleu de la taille d’un timbre poste, où un cerf-volant se balançait de haut en bas. Il était rose, ma couleur préférée.

La jeune fille espère que son livre permettra aux lecteurs de réaliser que l’accès à l’éducation n’est pas donné à tout le monde.

F. G.