fbpx
Actualités
Partager sur

Lens : une femme enceinte tabassée devant une école

Lens : une femme enceinte tabassée devant une école

Une jeune femme enceinte de 24 ans a été agressée vendredi dernier devant une maternelle. Une mère de famille lui a asséné plusieurs coups de genou au ventre

Ce qui a le plus scandalisé la jeune femme enceinte de 24 ans ce jour-là, c’est l’inaction des personnes présentes sur les lieux de l’agression. La victime, Laura, s’était rendue devant la maternelle Jean-Macé de la ville de Lens avec sa belle-soeur qui venait chercher ses enfants.

Après s’être garée, elle a remarqué qu’une femme la regardait étrangement et fixement : Je baisse la vitre, lui demande ce qui se passe. Elle dit : Tu t’es garée comme une clocharde ! rapporte Laura, encore sous le choc, au quotidien La Voix du Nord. Une accusation qui selon elle n’était pas justifiée : elle est descendue de sa voiture pour constaté qu’elle n’était pas mal garée.

Elle frappe la femme enceinte au ventre à plusieurs reprises

L’autre femme est alors elle aussi descendue de sa voiture et s’est approchée de la jeune femme enceinte. Laura lui a fait remarquer qu’elle était enceinte et qu’elle ne voulait pas d’histoire. Ce à quoi la femme a répondu qu’elle s’en moquait et a lancé Je vais t’éclater ton gros bidon ! avant de s’attaquer à elle. Trois coups de genou et un coup de tête plus tard, Laura a tenté de s’enfuir en vain : son assaillante la retenue par le bras. Elle s’est ensuite arrêtée pour aller chercher ses enfants.

Le bébé survit à l’agression mais pourrait souffrir d’hématomes

Après l’assaut les passants, parents et membres du personnel de l’école se sont approché de la jeune femme pour lui porter secours. Je tremblais, je n’arrivais pas à respirer. C’était un peu tard pour me demander si ça allait ! s’insurge-t-elle. Les pompiers sont arrivé quelques minutes plus tard et l’ont conduite aux urgence pour réaliser une échographie.

Le cœur de mon bébé battait bien. Mais à l’échographie, j’ai eu peur. Habituellement, il remue beaucoup. Là, il a fallu attendre vingt minutes. Il a fini par bouger. Dieu soit loué… Il va bien mais le médecin m’a dit qu’il pourrait venir au monde avec des hématomes. raconte la jeune femme enceinte encore terrifiée. Elle s’est rendue au commissariat pour porter plainte en leur fournissant une plaque d’immatriculation relevée sur les lieux.

Outrée par l’immobilisme des passants lors de son agression elle déclare : Je comprends pour les mères de famille, mais il y avait aussi des hommes.

Source : La Voix du Nord