fbpx
Actualités
Partager sur

Les mineurs ne « vapoteront » plus de cigarettes électroniques

Les députés ont tranché jeudi en votant à l’Assemblée nationale un amendement interdisant la vente de cigarettes électroniques aux mineurs

Les députés ont suivi les recommandations du pneumologue Bertrand Dautzenberg. L’Assemblée nationale a tranché jeudi en votant un amendement au projet de loi interdisant la vente de cigarettes électroniques aux mineurs.

Une victoire pour la ministre de la Santé dont l’objectif est d’encadrer la cigarette électronique dans les mêmes conditions que la cigarette et le tabac. Désormais, les mineurs ne pourront plus « vapoter » en toute légalité.

« Ce produit n’est pas banal »

Dans un rapport rendu à Marisol Touraine le 28 mai, Bertrand Dautzenberg a insisté sur les dangers potentiels des cigarettes électroniques. Les auteurs de cette étude exigeaient que la vente soit interdite aux mineurs comme l’est celle du tabac ou de l’alcool, y compris sur Internet.

Ce produit n’est pas banal (…) et incite les jeunes à fumer a expliqué la ministre de la Santé aux députés.

Une chiffre d’affaires de 100 M€

Fidèle à ses engagements pris lors de la journée mondiale contre le tabac, le 31 mai dernier, Marisol Touraine a expliqué dans un communiqué qu’elle réfléchissait à une circulaire interdisant la publicité des e-cigarettes. A terme, les vapoteurs ne pourront plus fumer dans les lieux publics.

Près de 500.000 personnes vapotent en France mais il n’existe aucune donnée précise concernant le nombre de mineurs. L’Hexagone compte plus de 150 boutiques de cigarettes électroniques avec un chiffre d’affaires qui devrait s’élever à 100 M€.

F. G.