fbpx
Actualités
Partager sur

13 personnes jugées pour trafic d'enfants entre l'Algérie et la France

13 personnes jugées pour trafic d'enfants entre l'Algérie et la France

Le procès de 13 individus, dont des franco-algériens, s’est ouvert ce lundi à Alger. Les prévenus sont accusés de trafic d’enfants entre l’Algérie et la France

Il n’y a aucune affaire de détournement d’enfants, selon Maître Allel Boutouili, principal avocat de la défense.

Adoption moyennant finance

L’affaire de trafic d’enfants, révélée en 2009, concerne un nombre indéterminé d’enfants ayant été envoyés d’Algérie à Saint-Etienne, dans le centre-est de la France.

Le principal accusé, Dr. Khelifa Hanouti, est soupçonné d’avoir transférer illégalement des enfants vers l’étranger avec l’aide d’un notaire qui aurait rédigé des faux documents de désistement signés par des mères célibataires.

Près d’une quinzaine de personnes seraient impliqués dans l’affaire, et auraient vendus des enfants, sous couvert d’adoption moyennant finances. Mais d’après un autre avocat de la défense, dans cette affaire toutes les adoptions ont été faites en conformité avec la loi, avec des documents authentiques sans qu’aucune mère biologique n’ait formulé une quelconque plainte.

En attendant que la lumière soit faite sur les réels agissements des présumés malfaiteurs, les 13 individus sont poursuivis pour séquestration, transfert d’enfants avec préméditation, association de malfaiteurs, usage de faux, faux en écriture, et usurpation d’identité.

Selma Mihoubi