fbpx
Actualités
Partager sur

Victoria's Secret crée le scandale avec ses nouvelles lingeries PINK

Victoria's Secret crée le scandale avec ses nouvelles lingeries PINK

La marque Victoria’s Secret a déclenché une polémique à cause de sa publicité pour une ligne de lingerie. Le cœur du scandale est le public visé : les adolescentes hyper sexualisées

L’hypersexualisation des jeunes modèles n’est pas un phénomène nouveau. En croisant les adolescentes lambdas aux abords d’un lycée, on se croirait face aux mannequins de H&M avec rouge à lèvre et compensés.

Cette tendance est due aux grandes marques de mode qui souhaitent rajeunir leur clientèle, et n’hésitent plus à faire poser des jeunes filles de 15 ans avec des tenues provocantes.
Victoria’s Secret ne déroge pas à la règle ; en janvier dernier, le chef exécutif avait même déclaré Lorsque les jeunes filles ont 15-16 ans, qu’est-ce qu’elles souhaitent plus que tout ? Elles veulent être plus mûres, ressembler à des étudiantes, et nous contribuons à cette magie avec la ligne PINK.

Une lingerie aux messages culottés

Les problèmes avec cette nouvelle ligne de lingerie, ce sont les messages imprimés qui ne sont pas conformes à la tranche d’âge visée par la marque. Par exemple, sur un string PINK on peut lire I Dare You, en Français « Je te défie » ; Wild, « Sauvage », ou encore Feeling lucky ? (« Se sentir chanceux ») à l’arrière d’une petite culotte.

Comment ne pas percevoir la perversité de tels sous-vêtements, censés être portés par de jeunes filles en fleur de 14 ans ? Bien que la marque Victoria’s Secret se défend en indiquant qu’elle cible les étudiantes majeures, l’invité d’honneur du dernier défilé, autrement dit Justin Bieber, prouve que ce sont les consommatrices juvéniles qui sont visés : Le message (pas vraiment) subliminal est lancé : J’aime Justin Bieber, Justin Bieber aime Victoria’s Secret, donc je devrais acheter du Victoria’s Secret, comme nous l’explique Amy Gerwing du site TheBlackSphere.

Des parents scandalisés

Un groupe sur Facebook créé par des parents a été ouvert pour appeler au boycott de ces produits. Pour eux, Victoria’s Secret a eu un acte irresponsable envers sa clientèle. Déjà que les femmes sont poussées dès l’enfance vers la case shopping et subissent les frasques des violences sexuelles, ce sont maintenant les jeunes filles que l’on engrène dans le consumérisme et le sexe précoce.

D’autres défendent la marque Victoria’s Secret en dénonçant le manque d’implication dans la vie de leurs enfants : Nous vivons juste dans une société où les parents ont tendance à blâmer le monde extérieur dès qu’ils ont un problème avec leur enfant.

Une polémique qui s’inscrit dans une tendance des années 2000, souvenons-nous du scandale des strings pour les enfants. Reste à savoir si ces petites culottes aux messages douteux continueront d’être mis en vente.

Manon Monmirel