fbpx
Actualités
Partager sur

Sécurité routière : des radars mobiles nouvelle génération

Sécurité routière : des radars mobiles nouvelle génération
Partager sur Facebook

Ce jeudi, la sécurité routière a annoncé la mise en place de radars mobiles nouvelle génération dans une vingtaine de départements, à partir du 15 Mars prochain

Il faudra encore plus faire attention ! Les radars mobiles de nouvelle génération entreront en vigueur en mars prochain dans une vingtaine de départements français. En plus d’une grande discrétion, ils auront pour vocation de remplacer petit à petit les radars ancienne génération déployés entre 2004 et 2005.

Ces nouveaux radars seront embarqués à bord d’un véhicule banalisé, et seront capables de photographier les voitures en infraction grâce à une antenne radar cachée derrière la plaque d’immatriculation.

Ces nouveaux radars ont une grande spécificité. La nouveauté, c’est que ces radars vont effectuer des contrôles à partir de véhicules insérés dans le flot de circulation. L’objectif est de se fondre parmi les automobilistes, explique Aurélien Wattez, chef du département du contrôle automatisé à la Sécurité routière.

300 nouveaux engins devraient être lancés d’ici à trois ans, avec une moyenne de cent par année. Ils ont pour le moment la mission de contrôler les véhicules qui doublent, et petit à petit, les radars contrôleront également la vitesse des voitures en sens inverse.

Ces radars présentent des limites

Il n’y a pas seulement que du positif, ce nouveau type de radar possède un champ d’action limité. En effet, les excès de vitesse pris en compte seront ceux dépassant les véhicules de police à plus de 20 km/h.

Jean-Baptiste Le Dall, avocat spécialisé dans le droit automobile remet en cause l’efficacité de tels radars. On a déjà eu ce type de radar par le passé et ils ne se sont pas révélés concluants, explique t-il. Il doute également de leur utilité : Les dépassements de l’ordre de 10km/h ne seront pas pris en compte par les nouveaux radars, ils auront en conséquence une portée limitée, précise l’avocat.

Au niveau des contestations, ces radars ne changeront rien, l’identification du conducteur reste compliquée. Pour M. Dall, il y aura toujours la possibilité pour le contrevenant de dire qu’il n’était pas au volant et d’entamer une procédure de contestation.

Alors faut-il craindre ces radars mobiles de nouvelle génération ? Pas de quoi de paniquer de recevoir trop de PV, ce nouvel équipement devrait toutefois avoir un usage bien plus limité que prévu…

I. K.

Photo DR @Alain Jocard/AFP