fbpx
Actualités
Partager sur

Nicolas Sarkozy a des regrets, mais veut revenir

Depuis la boutade de François Hollande au Salon de l’agriculture où il a expliqué à une enfant que « Sarkozy ? Tu ne le verras plus », l’ex-Président de la République refait doucement surface dans les médias. Ce sont ses regrets politiques qui font jaser une partie du camp UMP aujourd’hui

En mi-janvier, Nicolas Sarkozy a reçu Elie Aboud, député UMP de l’Hérault élu en décembre 2012. Ce dernier a rapporté leur entretien au quotidien régional Midi Libre, et a confirmé que le Président déchu souhaite revenir sur le devant de la scène politique. Le doute qui planait sur un possible retour est désormais dissipé.

Des aveux qui fâchent

Mais c’est au sujet des « regrets de l’ancien Président » que cet entretien fait parler. En effet, Nicolas Sarkozy a avoué avoir des regrets quant à la suppression des 35 heures. Ce pilier social instauré par la Gauche a été la bête noire de son quinquennat.

Valérie Pécresse, ancienne ministre du Budget, a été très surprise par cette confession. Elle affirme qu’il a lui-même renoncé à cette mesure, bien qu’elle l’ait encouragé dans son combat : Il s’est battu jusqu’au bout contre leur suppression, y compris à la fin de 2011, quand François Fillon et moi lui suggérions de le faire. Il disait que la campagne pour sa réélection serait alors polluée par la déformation de son slogan de 2007 en ‘Travailler plus pour gagner moins’. Ce n’est pas demain la veille que l’UMP s’unira autour d’un nouveau chef, même s’il s’appelle Nicolas Sarkozy !

M. M.