fbpx
Actualités
Partager sur

Bertrand Cantat : « L'amour à mort », le livre choc qui raconte sa terrible violence

Après le suicide de son ex-femme et mère de ses deux enfants, Kristina Rady, puis la mort de Marie Trintignant sous ses coups, Bertrand Cantat a été jugé par la France entière. Aujourd’hui, un livre noircit encore plus le portrait de l’ex chanteur de Noir Désir

Jalousie maladive et violence conjugale ponctuaient le quotidien des compagnes de Bertrand Cantat.

Stéphane Bouchet et Frédéric Vézard, deux journaliste, ont enquêté sur le décès tragique de Marie Trintignant et révèlent certaines informations au sujet du suicide de Kristina Rady, son ex-femme. Dans L’amour à mort (paru ce mercredi aux Éditions de l’Archipel), la pendaison de la jeune femme, datant du 10 janvier 2010, est relatée.

Une violence inouïe

Sur le répondeur de ses parents, Kristina Rady laisse un message six mois avant son suicide. Couché sur le papier, le témoignage fait froid dans le dos. Hier, j’ai failli y laisser une dent, il m’a balancé mon téléphone, mes lunettes, relate la jeune femme en pleurs. Mon coude est totalement tuméfié et un cartilage s’est même cassé. Avec lui dans un état aussi grave, on n’arrive pas à réfléchir la tête claire. On ose à peine respirer dans cet état de peur.

« Bertrand est fou »

Kristina Rady précise avoir bien envisagé de s’enfuir, mais était dans l’incapacité de le faire. Elle pensait qu’en franchissant le pas, Bertrand Cantat se suiciderait et les enfants seraient orphelins. Elle indique ensuite que Bertrand est fou et que dans cette situation de violence extrême, on ne peut s’en sortir saine et sauve, et cet état psychique n’est pas non plus propice pour bâtir une relation de couple.

Les journalistes reviennent également sur la relation violente avec Marie Trintignant, et s’interrogent sur les conditions de la libération conditionnelle de prison du chanteur en 2007.

L. C.