fbpx
Actualités
Partager sur

La pilule est à l’origine de 2500 accidents vasculaires et 20 morts par an

La pilule est à l’origine de 2500 accidents vasculaires et 20 morts par an

Le rapport publié ce mardi par l’Agence du médicament fait état d’inquiétantes statistiques liées à la prise de la pilule, toutes générations confondues. Chaque année, 2500 accidents vasculaires et 20 décès sont recensés en France à cause d’elle


L’AFP relate les conclusions du rapport de l’Agence du médicament (ANSM) sur les pilules contraceptives et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles font froid dans le dos. Tous les ans, plus de 2500 accidents par formation de caillots dans les veines et 20 décès prématurés touchent les femmes qui utilisent la pilule.

Ces décès sont la conséquence d’une embolie pulmonaire, la forme la plus grave de l’accident thromboembolique. C’est en tout cas ce qui figure dans le rapport de l’ANSM réalisé dans le cadre du point régulier sur l’utilisation des pilules en France depuis l’alerte lancé en début d’année sur les pilules de troisième et quatrième génération selon l’AFP.

Vers une utilisation de « moyens alternatifs de contraception »

Pour réduire le nombre d’accidents et de décès liés à la prise de la pilule, l’Agence du médicament préconise l’utilisation de moyens alternatifs de contraception et une réduction des prescriptions. Les pilules de troisième génération, dont les origines remontent aux années 1980, sont deux fois plus « dangereuse » que celles de la deuxième génération selon l’AFP.

Depuis l’apparition des problèmes de santé liés à la pilule, les femmes abandonnent progressivement les pilules de troisième génération au profit des pilules de deuxième génération. La différence entre les générations de pilules se situe au niveau de l’évolution de leur composition. En France, les ventes de pilules dîtes de troisième génération ont chuté de 34% lorsque celles de première et deuxième génération ont augmenté de 27%. Des statistiques issues du rapport publié par l’Agence du médicament.

J. L.